Tampopo, Itami Jûzô (1985)


tampopoTAMPOPO, aka Dandelion
タンポポ
Année : 1985
Genre : miam miam
Production : Itami Productions / New Century Productions
Réalisation : Itami Jûzô
Avec : Miyamoto Nobuko, Yamazaki Tsutomu, Watanabe Ken, Yakusho Kôji, Yasuoka Rikiya, Okada Mariko, Ôtaki Hideji, Ôtomo Ryûtarô, Abe Mario, Hara Sen, Hashizume Itao, Igawa Hisashi, Kato Toshimune, Katô Kensô, Katô Yoshi, Kuroda Fukumi, Nakamura Nobuo, Saga Yoshihei, Sakura Kinzô, Shinoi Setsuko, Takagi Hitoshi, Takahashi Chôei, Takami Ei, Tanaka Akio, Tsugawa Masahiko


Tampopo élève seule son enfant et doit dans le même temps faire tourner un petit restaurant de ramen. Elle y parvient tant bien que mal, jusqu’au jour où sa route croisera quelque peu par hasard celle de Goro et Gun, deux camionneurs au grand cœur. Avec leur aide, mais aussi la participation d’autres bonnes âmes, le restaurant, mais aussi Tampopo, vont bientôt connaitre une seconde jeunesse…

tampopo-1

TAMPOPO : un film cu-linaire sur l’amour, les ramen, l’amitié et la meilleure façon de faire jouir une femme avec du jaune d’œuf. Quelques images valent mieux qu’un long discours, je vais donc faire bref : TAMPOPO provoque des fous rires à répétition, distille une bonne humeur tellement évidente qu’elle en deviendrait presque palpable (comme la bonne chair). Le genre de film incroyable qui vous donnerait envie de verser une simple larme de bonheur. Et puis… ça ne vous dit pas de retrouver Watanabe Ken et Yakusho Kôji tout jeunots sans presque aucun poil au menton ?

tampopo-2

TAMPOPO, c’est donc sans doute (et en toute simplicité) le summum de la comédie fine, irrévérencieuse et touchante à la sauce japonaise. Ou quand un réalisateur déjà bien rôdé au genre (génial Itami Jûzô) frise ici la perfection dans un déluge de bons mots et de scènes cocasses, le tout mis en boîte avec des acteurs et actrices d’une justesse rare et d’une bonne humeur ultra-communicative.

A l’image du personnage incarné par Yakusho Kôji, mais aussi du dernier plan du film (n’arrive-t-on pas au monde en tétant directement un sein ?), nous sommes tous des épicuriens. Quelques uns l’ont seulement oublié en chemin.

Oli :         drapeau2 drapeau2 drapeau2 0japondrapeau1
Yasuko : drapeau2 drapeau2 drapeau2 0japondrapeau1

________________________________________________

Quick Review in English:

+ A masterpiece of comedy, Jûzô at his best, and great actors
+ So funny! And even touching: a deep movie

– Don’t try to do the « egg scene » at home!

tampopo-4

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Comédie, Oldies, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s