Vital, Tsukamoto Shinya (2004)


VITAL
ヴィタール
Année : 2004
Genre : amour post-mortem
Production : Kaijyu Theater
Réalisation : Tsukamoto Shinya
Avec : Asano Tadanobu, Tsukamoto Nami, Kiki, Kushida Kazuyoshi, Lily, Kino Hana, Rijû Gô, Kunimura Jun, Kishibe Ittoku, Tsujioka Masato, Uno Shôhei


Takagi, un jeune étudiant en médecine, se réveille un matin sur un lit d’hôpital, la mémoire en grande partie effacée. On lui apprend qu’il a survécu à un terrible accident de voiture. On lui précise également qu’il n’était pas seul, ce jour-là : sa petite amie n’aurait, elle, pas survécu.
Malgré les cauchemars, malgré les flous, Takagi va réintégrer l’école de médecine, et lors d’un cours de dissection, il lui semblera reconnaître un cadavre, froidement étalé sur la table. Le jeune homme va alors connaître d’étranges visions… s’agit-il de sa mémoire revenant à la surface de sa conscience ? Takagi n’en est pas convaincu.

Un plan de folie pour commencer (au sens propre comme au figuré), qui enchaîne sur le visage et le regard perdu d’Asano Tadanobu, émergeant de son triste lit d’hôpital. Tsukamoto Shinya nous plonge alors, une heure et demie durant, dans un monde parfois flou, en constant déséquilibre entre l’amour et la déraison.

Difficile de parler de VITAL sans trop en dévoiler, tant le spectacle proposé est d’une froide beauté lorsqu’on l’aborde comme je l’ai fait, c’est-à-dire en n’en connaissant absolument aucune des discrètes subtilités. Sachez simplement que Tsukamoto renoue ici quelque peu avec ses thèmes de prédilection (violences de la chair et du métal) et approfondit une idée déjà abordée dans SNAKE OF JUNE, à savoir le langage propre du corps. Film quelque peu hybride pour son réalisateur, VITAL se situe d’ailleurs à mi-chemin des démons urbains et de la poésie simple et rurale : le travail effectué sur les couleurs est à ce titre assez stupéfiant, certaines scènes d’extérieur tournées à Okinawa passeraient presque pour du studio tant elles ont été mises en valeur par le sens de la photographie de Tsukamoto.

Au centre de VITAL, un homme, qui voudra en savoir plus sur son passé, son amante, sa moitié…au risque d’en oublier les vivants. La mémoire effacée, il tentera de lever le voile sur le flou qu’est devenue son âme en décryptant les messages cachés dans les entrailles et les chairs d’un cadavre…avant peut-être de s’apercevoir qu’un corps froid ne peut en dire autant qu’un cœur qui bat…

D’une finesse inouïe, VITAL propose une réflexion sur le travail du deuil et de la mémoire, tout en dévoilant progressivement une intense et bouleversante histoire d’amour. La dernière image du film est, à ce titre, proprement éblouissante.
Sans aller aussi loin que le chef d’œuvre de la littérature noire NECROPOLIS (Herbert Lieberman), VITAL est un film qui partage néanmoins des thèmes très particuliers avec le titre précité. Et ça, ce n’est pas un mince compliment.

Oli :        
Yasuko :

_________________________________________

+ Great story with themas from previous Tsukamoto’s works
+ Great filmmaking, as always with Tsukamoto
+ Yes Shinya, me too I like skinny girls

– Not as deep as NECROPOLIS, but whaterever: VITAL is not a book!
– Some spectators did not like the « artificial touch » of the Okinawa scenes

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Drame, Love Story, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s