Hachikô monogatari, Kôyama Seijirô (1987)


HACHIKÔ MONOGATARI, aka Hachiko, aka Hachiko : l’histoire vrai d’un chien fidèle
ハチ公物語
Année : 1987
Genre : chienne de vie
Production : Shochiku / Mitsui Company
Réalisation : Kôyama Seijirô
Avec : Nakadai Tatsuya, Yachigusa Kaoru, Tamura Takahiro, Yanagiba Toshiro, Ishino Mako, Harukawa Masumi, Tonoyama Taiji, Katô Yoshi, Igawa Hisashi


L’histoire vraie du chien Hachiko, qui prit l’habitude d’accompagner son maître chaque jour à la gare, puis de revenir l’y attendre le soir. Après la mort du vieil homme, Hachiko continuera son fidèle rituel…contre vents et marées…

Aussi incroyable que cela puisse paraître, HACHIKÔ MONOGATARI est en effet tiré d’une histoire vraie. Si vous vous intéressez un minimum au Japon et plus précisément à Tokyo, vous devez d’ailleurs connaître ce récit : dans les années 20 le chien Hachikô (de la race akita-ken), habitué à accompagner son maître jusqu’à la gare de Shibuya puis à y revenir le soir pour l’attendre, devint une célébrité lorsqu’il continua son rituel après la mort de l’intéressé…Hachikô revint en effet chaque jour à l’entrée de la gare dans l’espoir de revoir le visage de son défunt maître…et ce pendant une dizaine d’années ! A la mort du pauvre animal, une collecte fut organisée pour lui édifier une statue. Ladite statue est située à l’une des sorties de la gare de Shibuya (sortie qui porte d’ailleurs le nom de Hachikô). Une petite précision : la statue actuelle est assez récente, l’originale ayant été fondue pour les efforts de guerre…

Le film HACHIKÔ MONOGATARI se veut donc un douloureux témoignage de l’amour et de la fidélité d’un chien à l’égard de son maître. Douloureux car la vie de Hachiko fut tout sauf une partie de plaisir…même si l’on se doute que le réalisateur a ajouté quelques petites choses pour se plier aux règles d’un format cinéma. Mais le tronc de l’histoire est bel et bien authentique (même si certaines rumeurs font état de quelques détails maintenant passés sous silence), qui plus est porté par des acteurs talentueux, œuvrant dans une jolie reconstitution du Shibuya des années 20. Oui le film HACHIKÔ MONOGATARI est définitivement un hommage vibrant au chien le plus célèbre du Japon. Une sublime histoire d’amour entre un homme et un animal…tout juste ternie par un générique final presque joyeux et donc complètement hors de propos.

Oli :        
Yasuko :

________________________________________

Quick Review in English:

+ A true and incredible story
+ Great actors
+ Touching story (even if the director added some fictional facts?)
+ Beautiful sets of Shibuya in 1920

– Rumors say that this story was not only about fidelity
– The final music is awful

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Drame, Oldies, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s