Exte, Sono Shion (2007)


EXTE, aka HAIR EXTENSIONS
エクステ
Année : 2007
Genre : syntax hairror
Production : Toei
Réalisation : Sono Shion
Avec : Kuriyama Chiaki, Osugi Ren, Sato Megumi, Machimoto Eri, Sato Miku, Mitsuishi Ken, Natsuo Yuna


Un fétichiste des cheveux met bientôt la main sur le cadavre rêvé : les cheveux de ce dernier ne cessent en effet jamais de pousser ! Il l’ignore encore, mais les extensions qu’il fabriquera avec cette nouvelle matière première causeront des dégâts inimaginables…

Bien qu’adaubé par certains journalistes poubelles de la presse internet (étaient-ils de mèche avec les producteurs ?), le précédent film capillaire intitulé THE WIG a eu toutes les peines du monde à se trouver un public… Pourtant Sono Shion s’attaque à son tour à ce genre horrifique tiré par les cheveux avec son dernier né, EXTE.

Pourquoi pas ? Le thème est amusant, puisqu’il se base sur les extensions (principalement collectées en Chine contre un peu d’argent) dont raffolent tant de Japonaises. Une légende urbaine existe d’ailleurs dans l’archipel : ainsi en Chine, on n’hésiterait pas à récupérer les chevelures sur des cadavres…


Ci-dessus : elle a un cheveu sur la langue

Le film peine hélas à convaincre sur la durée, la faute à un ton volontairement cartoonesque très sympa, mais qui fait perdre tout impact aux quelques scènes qui se voulaient impressionnantes. Résultat : un divertissement très correct mais dont on attendait plus. Heureusement le talent de Sono Shion parvient à sauver l’essentiel, et quand on compare EXTE au reste de la production horrifique du moment au Japon, on peut difficilement faire la fine bouche.

Oli :

________________________________________________

Quick Review in English:

+ Inspired by a real Japanese urban legend
+ Kuriyama Chiaki and Osugi Ren
+ Some pretty mad scenes!

– Often as funny as a cartoon, thus it’s difficult to be afraid when the scary scenes come
– I expected more from Sono Shion

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Fantastique, Horreur, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s