Ju-on 2, Shimizu Takashi (2000)


JU-ON 2, aka Ju-On The Curse 2
呪怨2
Année : 2000
Genre : Fantômes japonais, of curse !
Production : Toei Video
Réalisation : Shimizu Takashi
Avec : Daike Yuuko, Ashikawa Makoto, Fujii Kahori, Saitô Mayuko, Denden, Matsukaze Harumi, Takako Fuji, Kaku Tomohiro, Koyama Ryôta, Suwa Tarô, Serizawa Reita, Mizumura Taizô


L’agent immobilier qui a vendu une maison soit disant hantée à un jeune couple va bientôt être rattrapé par la fatalité… Sa sœur, une voyante, va également connaître les foudres de Toshio et de sa maman…

JU-ON 2 a été tourné la même année, dans la foulée même que le premier téléfilm réalisé pour la Toei. Ce deuxième opus est d’ailleurs d’avantage un add-on qu’un vrai Ju-on, puisqu’il débute par 30 minutes de résumé de l’épisode précédent. Il ne reste donc que 45 minutes de téléfilm inédit, ce qui fait peu.
Après les 30 minutes de redite, JU-ON 2 enchaine alors directement après la fin du premier titre : on retrouve Kyoko (Daike Yuuko), la voyante qui avait mis en garde son frère (agent immobilier) à propos de la vente d’une maison hantée… Les spectres vengeurs ne vont pas tergiverser bien longtemps et c’est bien évidemment toute la famille de Kyoko qui va à présent déguster.

En parallèle, Shimizu s’attardera aussi sur la nouvelle famille habitant ladite maison, en mettant en scène une sympathique scène de violence conjugale, mais qui retourne les codes du genre (excellent coup de casserole soit dit-en passant, qui sera d’ailleurs repris à l’identique dans THE GRUDGE 2, en 2006).
Sur la fin Shimizu Takashi va même se lâcher quelque peu, puisqu’il abandonnera un écolier dans les immenses couloirs d’une école, aux prises avec des dizaines de fantômes de Kayako ! Qui dit Kayako dit bien évidemment Takako Fuji, cette actrice qui incarnera le spectre vengeur dans tous les films de la saga, et ce jusqu’aux différents remakes américains. Takako Fuji est danseuse de formation, ce qui explique certainement le choix de Shimizu, qui a toujours apporté beaucoup de soin aux curieux déhanchements de ses apparitions macabres.

JU-ON 2 est donc à visionner immédiatement après le premier téléfilm, il le complète parfaitement même si on sent déjà ici poindre un coté « too much » qui n’aura de cesse de gangréner les futurs longs métrages du réalisateur. Car à force de répéter des gammes que l’on ne connait que trop bien, Shimizu finira hélas par lasser son public…

Oli :

________________________________________

Quick Review in English:

++ Some new great ideas and very good violent scenes
++ Once again, it’s scary for a drama

— It starts with 30 minutes of resume of the first episode…

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Fantastique, Fantômes, Horreur, Ju-on, Télévision, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s