Real onigokko, Shibata Issei (2008)


REAL ONIGOKKO, aka The Chasing World
リアル鬼ごっこ
Année : 2008
Genre : univers barré parallèle
Production : Geneon
Réalisation : Shibata Issei
Avec : Ishida Takuya, Tanimura Mitsuki, Daitô Shunsuke, Matsumuto Rio, Fukikoshi Mitsuru, Emoto Akira, Suzunosuke Tanaka


Depuis quelques jours, le Japon est frappé par un mal étrange : toutes les personnes portant le nom de famille Sato paraissent devoir décéder d’une manière ou d’une autre (suicide, foudre, chute fortuite…).

Le jeune casse-cou Tsubasa Sato n’accorde que peu d’importance à ces évènements surréalistes…jusqu’à ce qu’il se retrouve sans le vouloir dans un univers parallèle, curieusement similaire au Japon qu’il connait mais qui vit sous le joug d’un Roi sanguinaire.

Adaptant une nouvelle à succès de Yamada Yûsuke, Shibata Issei livre ici un film à l’histoire très mystérieuse et donc particulièrement prenante tant que ledit mystère tient. Lorsque le pot aux roses est enfin dévoilé, l’intérêt retombe hélas rapidement…

Mais REAL ONIGOKKO, de quoi ça cause exactement ? D’une psychose frappant le Japon depuis que tous les gens portant le nom de famille Sato disparaissent petit à petit, d’un jeune homme surdoué dans l’art de la fuite, de « boogey men » modernes qui ne demandent qu’à sourire (smile, hey !) mais qui vous découpent en petits morceaux si vous vous appelez Sato, de courses poursuites non-stop, d’un tyran avec un masque en plastique, de mystères lourds à porter et d’évènements fantastiques.

Présenté comme cela, REAL ONIGOKKO aurait tout pour plaire. Et après tout, c’est plutôt justifié (le film caracole en tête des locations au Japon). On entre ainsi très rapidement dans le vif du sujet et on navigue en plein flou durant toute la première partie du film : où Tsubasa a-t-il débarqué, pourquoi à part sa sœur personne ne le reconnait, qui sont ces soldats sanguinaires (mais souriants), s’agit-il du futur, du passé, d’un présent déformé… ? Et puis quelques morts violentes viennent ponctuer le récit (chouette, une nana coupée en deux) et puis l’ambiance quasi post-apo de ce nouveau Japon qui semble presque déserté est carrément réussie.

Hélas sur la fin le film ne tient pas ses promesses : la faute à de longues explications parfois interminables et aux chutes de rythme qui les accompagnent. La faute aussi à l’histoire qui ne va peut-être pas assez loin. Ne connaissant pas l’œuvre originale, difficile de comparer, mais il me semble qu’il manque quelque chose au récit. Un peu plus de suspense, un mystère moins rapidement mis à jour et des explications moins fumeuses auraient sans doute été les bienvenus. Le côté un peu carton pâte de certains décors ou détails (le costume du Roi, la salle du trône) jure également avec d’autres effets plus réussis (le château, le design des méchants -ces diables au teint sombre). D’un autre côté ce mélange de film ambitieux et de série B poussive donne un résultat assez « original ».

REAL ONIGOKKO est donc loin d’être parfait. A chacun de juger : s’agit-il d’une semi-réussite ou bien d’un semi-échec ?

Oli :

_________________________________________

Quick Review in English:

++ A very interesting main mystery
++ The bad guys are really hot (look at their masks!)
++ Sometimes amibitous, sometimes it looks like a little drama: original after all

— Once you’ve discovered the main mystery, the movie is less interesting
— Sometimes the way the movie was directed reminded me of a simple jdrama

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Action, Science-Fiction, Survival Game, Thriller, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s