Onechanbara The Movie, Fukuda Yôhei (2008)


ONECHANBARA THE MOVIE, aka Chanbara Beauty, aka Onechanbara – Zombie Bikini Squad
お姉チャンバラ: THE MOVIE
Année : 2008
Genre : idoles, zombies, oui vous avez le chambara du choix
Production : Geneon / Kadokawa / Ohara Bros
Réalisation : Fukuda Yôhei
Avec : Otoguro Eri, Hashimoto Manami, Waki Tomohiro, Nakamura Chise, Watanabe Tetsu, Suwa Tarô, Hakuzen Satoshi, Hazuki Ai, Kawatsure Hiroaki, Kurauchi Sari, Nagai Tomoya


Aya, une aventurière peu vêtue, parcoure le monde armée d’un sabre magique. Elle croisera bientôt Reiko, une tireuse d’élite (qui accessoirement n’a jamais besoin de recharger son arme). Ensemble, elles vont tenter de mettre un terme aux délires sanguinaires d’un savant fou. Avant de parvenir jusqu’à sa forteresse, elles vont devoir se défaire de centaines de zombies mais aussi de Saki…une écolière dont le sabre est aussi aiguisé que la cruauté…

Explication de texte : le titre du film est en réalité un jeu de mots (bidon, donc de ceux dont je raffole). One chan (prononcez «oné tchann» ) est en effet un diminutif féminin, et «chanbara» un film de sabre. Voilà comme je vous l’avais laissé entendre, ce n’est pas très recherché ! Avant d’attaquer le fond du sujet, une autre précision : ONECHANBARA est l’adaptation en DTV d’un jeu PS2 (que je ne connais pas vraiment). Et là tout de suite on comprend mieux pourquoi le film est très axé jeux vidéo : la progression linéaire, les coups spéciaux, l’une des deux héroïnes qui se bat au canon scié mais qui ne recharge jamais ou encore la présence de boss de fin de niveau…pour une fois les gamers se retrouveront en terrain connu. Oui pour une fois une adaptation de jeu vidéo ressemble à un jeu vidéo (je commençais à désespérer, car à force de voir des adaptations ratées, jeux vidéo et des bas…).

Si on sent que tout n’est pas finalisé comme le voudrait une vraie production ciné (et pour cause, c’est un DTV), on est ici quand même très loin d’une production Zen Pictures. Nous avons en effet droit à de vrais effets spéciaux, de vrais maquillages et même à de vraies chorégraphies (quelques coups sont sacrément sympa, même si ça ne vole pas toujours très haut –encore que quelques sauts périlleux défient parfois les lois de la gravité !). Le chorégraphe s’appelle Ohara Gô, connu pour avoir aussi travaillé sur SHAOLIN BABA et GEISHA VS NINJAS. Avec (on imagine) sans doute peu de moyens, il parvient à proposer des combats très corrects (arme à feu contre arme blanche, duel à un contre sang…), même s’il abuse parfois trop facilement des accélérés.

Un côté « jeux vidéo » réussi, des combats corrects (amusants à défaut d’être très précis), et les bonnes surprises ne s’arrêtent pas là : la galerie de personnages est tout simplement jouissive. Nous avons ainsi droit à la guerrière solitaire qui se balade en bikini avec un sabre magique, à la tueuse armée d’un canon scié aux cartouches illimitées, à un savant fou (avec un œil qui part en vrille bien évidemment), à une écolière-zombie en clone de Kuriyama Chiaki dans KILL BILL, à des zombies qui courent, qui sautent et qui se battent à l’arme blanche ou encore à une écolière sexy mais cruelle. Alors quand en plus vous apprendrez que les filles présentes au casting sont toutes bien mimi comme il faut (ma préférence allant à Nakamura Chise parce qu’elle est habillée en écolière et qu’en plus elle est méchante yeah !), et que la plupart sont des idoles de métier (oui j’aime les idoles, c’est gravure docteur ?), vous n’aurez plus aucune excuse de ne pas vous jeter sur ce petit film qui ne paie pas de mine, mais qui se révèle sérieusement jouissif.

Oli :        
Yasuko :

_________________________________________

Quick Review in English:

+ Very good post-apocalyptic atmoshere
+ Smells like a good and grotesque video game (it’s the adaptation of a PS2 game)
+ For that kind of movie, the action scenes are pretty good (Ohara Gô)
+ So much fun!
+ A cow-girl dressed in a bikini and using a katana
+ A zombie schoolgirl (Nakamura Chise my favourite Horror Movie Idol of the year!)
+ A sniper-girl with unlimited ammo
+ What else do you need?!

– Of course do not expect great actors or a tremendous story in a movie of that kind

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Action, Arts martiaux, Fantastique, Science-Fiction, V-Cinema, Zombies, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s