Saikyô heiki joshikôsei: RIKA – Zombie Hunter VS Zombie Glorian, Fujiwara Kenichi (2008)


Saikyô heiki joshikôsei: RIKA – Zombie Hunter VS Zombie Glorian,
aka High School Girl Rika: Zombie Hunter, aka Nihonbi 3, aka Rika: The Zombie Killer
最強兵器女子高生RIKA: ゾンビハンターVS最凶ゾンビグロリアン
Année : 2008
Genre : nihombie
Production : Museum
Réalisation : Fujiwara Kenichi
Avec : Kudô Risa, Nagasawa Tsugumi, Kawai Ryûnosuke, Kamijô Kôtarô, Kikuchi Eiichi, Matsuura Yûya, Minami Mai, Yamamoto Takeshi


Les zombies envahissent le Japon. Deux écolières, un otaku, un vieux samouraï, un zombie conciliant et quelques autres individus vont mettre leurs forces en commun afin de déjouer le plan machiavélique de Glorian…un mystérieux zombie surpuissant.

RIKA (oui le film a un titre tellement à rallonge que j’ai décidé de le rebaptiser ainsi), RIKA donc, est un long métrage horrifique qui va droit au but. En effet en moins d’une minute on voit déjà un premier zombie, et dans la minute qui suit on aperçoit une étrange vidéo relatant les exploits du Zombie Hunter, un gaijin doté d’un sabre magique. Étrange tout cela…mais le spectateur n’est pas au bout de ses surprises. Après la terrifiante invasion zombie, deux écolières de choc et de charme vont faire équipe avec une jeune épouse lubrique (qui donnera aux zombies l’envie de se masturber), un vieux samouraï amnésique (et grand-père de Rika), un otaku fan absolu du mystérieux Zombie Hunter, et enfin un mort-vivant qui a gardé sa lucidité humaine malgré son horrible mutation. Ce personnage est franchement génial et le voir ainsi se balader avec une protection sur la bouche pour réfréner ses envies de croquer de la chair humaine, c’est assez hilarant.


Ci-dessus : oui, il les fait toutes tomber !

Hilarant en effet, car le film est avant tout une comédie horrifique (avec de bons gros morceaux de bidoche inside) : le Zombie Hunter gaijin à l’accent improbable, le mort-vivant qui drague les minettes, les maids aux sales manières, l’écolière bientôt manchot à laquelle on va greffer un bras énorme, j’en passe et des meilleures…

Malgré tous ces bons points, RIKA ne se hisse peut-être pas au niveau des meilleures réussites du genre, la nouvelle référence demeurant à mon sens l’excellent ONECHANBARA. RIKA n’en demeure pas moins beaucoup plus drôle que la moyenne des autres zombisseries sorties ces derniers temps au Japon. La bonne humeur, le sang qui gicle, les jolies poitrines dénudées et les franches parties de rigolade font en effet oublier tous les petits défauts du film.

Oli :        
Yasuko :

________________________________________

Quick Review in English:

+ Just after the first minute, you’ll see your first murder and your first zombie!
+ Many good ideas (the intelligent zombie, the deadly maids, the gaijin Zombie Hunter)
+ Good horror (and crazy) comedy
+ Sexy and funny scenes

– The fights are not good, but who cares?

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Comédie, Fantastique, Gore, Horreur, V-Cinema, Zombies, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Saikyô heiki joshikôsei: RIKA – Zombie Hunter VS Zombie Glorian, Fujiwara Kenichi (2008)

  1. Rick dit :

    Vu hier, dans la foulée de Higurashi No Naku Koro Ni (deux films bien différents), et ça a rattrapé le tir pour moi.

    On ne s’ennuie jamais, malgré des défauts. Pour commencer, le film démarre sur les chapeaux de roues, on ne perd pas de temps inutile en bavardage. Risa Kudô est plutôt mignonne, ce qui est toujours un plus. Et rapidement, les idées les plus folles s’enchaînent, tous comme les personnages fous. Entre les 3 incapables, le zombie pacifique, le chef des zombies, le tueur de zombie, nos 3 ménagères qui comparent la taille de leur seins, le grand père sénile, des scènes romantiques (!), on en a pour notre argent. Les combats certes sont parfois courts et décevants, mais ça ne supprime pas le plaisir procuré par la vision du métrage. Une très bonne surprise.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s