Kung Fu kun, Oda Issei (2007)


KUNG FU KUN, aka Kung Fu Kid
カンフーくん
Année : 2007
Genre : arts martiens
Production : Kadokawa Pictures
Réalisation : Oda Issei
Avec : Izumi Pinko, Zhuang Zhang, Yaguchi Mari, Ueno Juri, Sada Mayumi, Takeda Shinji, Sato Megumi, Kongoji Takeshi, Nishimura Masahiko, Ibu Masato, Sasano Takashi, Sakurazuka Yakkun, Tsutsumishita Atsushi


Afin de parachever sa formation, un petit moine shaolin surdoué est envoyé au Japon par son Maitre. Il devra y trouver, seul, le dernier combat qui fera de lui le combattant complet qu’il n’est peut-être pas encore.

Sur place, le petit garçon surnommé Kung Fu kun par ses nouveaux amis japonais, va se retrouver mêler au terrifiant complot de la société Black Game. Cette dernière tente en effet d’asservir les enfants de l’archipel en les inondant de jeux inutiles au contenu maléfique…(qui a osé dire que les scénaristes s’étaient inspirés de la WII ?!)

L’extraordinaire comédie de Stephen Chow, SHAOLIN SOCCER, aura fait bien des émules. Si SHAOLIN SHÔJO en est le spin-off officiel au Japon, on pourrait croire que KUNG FU KUN joue dans la même catégorie…mais en réalité le film de Oda Issei s’adresse à un public beaucoup plus jeune. Avant que certains ne descendent le film, il convient donc de garder à l’esprit que celui-ci est avant tout un spectacle pour enfants. Et pour peu que vous ayez conservé une âme de gosse, vous pourriez même vous surprendre à sourire et à vous amuser, durant le visionnage de KUNG FU KUN. Car oui, ce long-métrage a des qualités. Certes les chorégraphies sont indignes d’un vrai film de kung fu (ici il s’agirait plutôt de kung fou), mais les effets spéciaux (rares) sont réussis. Les clins d’œil à SHAOLIN SOCCER amusent également beaucoup (la grand-mère qui cuisine grâce à ses talents martiaux), et le casting surprend agréablement. Tout d’abord le gamin n’a pas froid aux yeux (oui, il est couche-culotté). Il fait preuve d’un réel dynamisme et d’une vraie souplesse dans les scènes d’action. Et puis il dégage indéniablement quelque chose : non, il n’est définitivement pas plus mauvais acteur qu’un Wu Jing ou qu’un Nick Cheung !

A ses cotés, nous avons le plaisir de retrouver Yaguchi Mari, ancienne Morning Musume, qui n’a pas peur de s’autoparodier en interprétant une flic de 25 ans parvenant à se faire passer pour une écolière de 15 ans (afin d’infiltrer le réseau des méchants éditeurs de jeux vidéo). Hilarant quand on connait le parcours de la demoiselle. Du coté des vilains, nous avons droit à Takeda Shinji (dans une très courte apparition il est vrai), Sada Mayumi (une top model) ou encore Sakurazuka Yakkun, un célèbre comédien de télévision qui nous fait encore son coup du travesti vulgaire : c’est débile mais j’adore. D’autres comédiens apparaissent également à l’écran, comme Tsutsumishita Atsushi par exemple, mais c’est indéniablement Izumi Pinko (la grand-mère) qui surprend le plus. Il faut en effet savoir que le restaurant chinois qu’elle tient dans KUNG FU KUN est la réplique (avec le même nom) de l’établissement dont elle s’occupe dans un drama (sérieux) diffusé à la télévision japonaise !

Casting rigolo, histoire sans aucune surprise mais divertissante et pleine de bons sentiments, KUNG FU KUN est un film taillé sur mesure pour les enfants. Les plus vieux, plus réalistes (shaolin sans cœur), ne devraient pourtant pas lui pardonner cet énorme coup de mou au milieu du récit (le petit moine shaolin disparait alors presque de l’histoire), ni toutes ces facilités scénaristiques qui inondent les aventures du téméraire Kung Fu kun… Après sait-on jamais…moi le spectacle m’a amusé. Alors pourquoi pas vous ?

Oli :        
Yasuko :

__________________________________________

Quick Review in English:

+ The young actor playing Kung Fu Kun is full of energy and pretty good
+ Yaguchi Mari (ex Morning Musume), is playing a schoolgirl (she’s over 25 years old)
+ Most of the time, it’s (almost) fun

– After 30 minutes the movie forgets about Kung Fu Kid to focus on the other characters
– A very stupid story line
– I guess Tony Jaa was too expensive for this movie!
– Don’t forget that this is more a children’s movie than an adult’s movie

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Action, Arts martiaux, Comédie, Famille, Fantastique, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s