The Animatrix, Kawajiri Yoshiaki, Watanabe Shinichirô… (2003)


THE ANIMATRIX, aka Animatrix
Année : 2003
Genre : Néo-logisme
Origine : USA
Production : Madhouse / Studio 4°C / DNA / Square USA
Réalisation : Peter Chung, Andy Jones, Kawajiri Yoshiaki, Koike Takeshi, Maeda Mahiro, Morimoto Kôji, Watanabe Shinichirô
Voix : Otsuka Akio, Clayton Watson, Hedy Burress, Terrence Carson, Melinda Clarke, Olivia d’Abo, Keenu Reeves, Carrie-Anne Moss, Pamela Adlon, Dwight Schultz


Neuf courts-métrages d’animation, sept réalisateurs réunis pour l’occasion et en tout huit histoires approfondissant et revisitant les thèmes de MATRIX.

– FINAL FLIGHT OF THE OSIRIS, réalisé par Andy Jones
– THE SECOND RENAISSANCE PART I, réalisé par Maeda Mahiro
– THE SECOND RENAISSANCE PART II, réalisé par Maeda Mahiro
– KID’S STORY, réalisé par Watanabe Shinichirô
– PROGRAM, réalisé par Kawajiri Yoshiaki
– WORLD RECORD, réalisé par Koike Takeshi
– BEYOND, réalisé par Morimoto Kôji
– A DETECTIVE STORY, réalisé par Watanabe Shinichirô
– MATRICULATED, réalisé par Peter Chung

A la manière de ce qu’ils avaient fait pour le film MATRIX, les frères Wachowski sont encore allés trouver quelques spécialistes dans des domaines bien précis pour illustrer leurs envies et idées. Pour les films MATRIX, les Wachowski s’étaient ainsi payé un grand nom de la chorégraphie HK : Yuen Woo-Ping. Et bien pour ce qui touche de près à l’animation, les réalisateurs américains ont tout simplement décidé de faire appel à quelques uns des plus talentueux animateurs du moment. On retrouve ainsi pas moins de sept noms prestigieux au générique de cet ANIMATRIX là. Jugez par vous-même : il y a tout d’abord Peter Chung (l’un de mes animateurs préférés : sa série AEON FLUX est tout simplement cultissime), l’Américain Andy Jones (FINAL FANTASY) et toute une tripotée de Japonais qui viennent compléter cette dream team. On commence avec le très réputé Kawajiri Yoshiaki, auquel on doit quelques petites perles comme NINJA SCROLL ou encore VAMPIRE HUNTER D. Viennent ensuite Koike Takeshi (qui a lui aussi travaillé sur NINJA SCROLL) ; Maeda Mahiro (qui a participé à de nombreuses séries TV) ; Morimoto Kôji (qui a signé l’un des métrages de MEMORIES) ; et enfin Watanabe Shinichirô (COWBOY BEBOP).

De multiples talents ont donc été réunis (oui ces gars sont des talents tueurs), et pour jouer les chefs d’orchestre les frères Wachowski ne se sont pas fait prier (et pourquoi pas MATRIX c’est quand même leur bébé). Intelligemment, ils ont su laisser à la fois une belle marge de manœuvre aux différents réalisateurs (on a ainsi droit à quelques métrages très originaux sur la forme : KID’S STORY ou encore WORLD RECORD) tout en dictant malgré tout certains de leurs choix (la fin très sombre de WORLD RECORD justement, aurait été imposée à Koike Takeshi). L’avantage d’une telle démarche permet à l’ensemble de garder une cohérence certaine, sans pour autant constituer un frein total à la liberté artistique.

ANIMATRIX vaut par conséquent le détour : il est même beaucoup plus intéressant que les deux suites filmées de MATRIX : RELOADED et REVOLUTIONS. Tout d’abord parce que les 9 courts-métrages n’ont pas tous les mêmes buts. Certains nous content la genèse du monde tel qu’on l’a découvert dans le film des frères Wachowski (c’est le cas des deux parties de THE SECOND RENAISSANCE), tandis que d’autres ont l’avantage de faire directement référence aux films MATRIX : il en va ainsi de FINAL FLIGHT OF THE OSIRIS (qui reprend cet incroyable morceau de bravoure d’un équipage entier parti prévenir Zion de l’attaque imminente des Machines) ou encore de KID’S STORY (le personnage du Kid apparaitra dans les deux derniers MATRIX). L’anime BEYOND quant à lui épouse les formes d’un petit conte onirique, plutôt doux et bienvenu comparé à la noirceur certaine de l’ensemble de la production ANIMATRIX. Le segment MATRICULATED mérite également le coup d’œil pour sa théorie autour du «dressage» des robots. Moins marquant, le segment A DETECTIVE STORY se révèle malgré tout séduisant grâce à son coté presque steampunk. Petite déception néanmoins : le court du réalisateur de Kawajiri Yoshiaki, intitulé PROGRAM, propose une histoire d’une étonnante platitude. La réalisation rattrape heureusement le tout et demeure un régal pour les yeux. Enfin comme je l’ai déjà dit plus haut, le WORLD RECORD de Koike Takeshi ravira les amateurs d’originalité et de dynamisme graphiques. Un pur régal.

A ne pas manquer donc, même si après avoir visionné RELOADED et REVOLUTIONS vous vous êtes finalement dit : «oui la trilogie des frères Wachowski m’attrixste…»

Oli :

________________________________________

Quick Review in English:

+ The Wachowski bros have been able to gather amazing directors
+ If you liked MATRIX, this DVD is a MUST-HAVE
+ Interesting, fun, and most of the time technically brillant
+ Two of my favourite directors are part of this: Peter Chung and Kawajiri Yoshiaki
+ The voices of the actors of MATRIX trilogy

– The chapter directed by Kawajiri is technically beautiful, but not really interesting

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Action, Anime, Films non japonais, Science-Fiction, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s