Hikiko, Kishi Kaisei (2008)


HIKIKO, aka Urban Legend Story Hikiko
都市伝説物語ひきこ
Année : 2008
Genre : hikikomori
Production : Anec
Réalisation : Kishi Kaisei
Voix : Ueda Daiki, Saitou Mizuki, Suzuki Daisuke, Akasaka Yuki


Alors qu’il rentre de l’école, Satoshi croise une femme blessée trainant un cadavre. Satoshi s’enfuit mais le spectre boiteux le poursuit jusque devant la porte de son appartement.

Le même jour, Satoshi fait la connaissance de Satoko, une petite fille victime des violences de sa mère, et qui va rapidement devenir le souffre-douleur de toute son école…jusqu’à ce que l’ombre de la femme boiteuse ne refasse surface…

HIKIKO est une adaptation de la légende urbaine éponyme. Une petite fille, Mori Hikiko, subit tant de violences physiques de la part de ses parents qu’elle en deviendra profondément repoussante. Pour se venger, Hikiko mutilera des écoliers en les trainant sur le sol…

Le moyen-métrage (40 minutes) de Kishi Kaisei s’inspire donc de cette légende tout en la prolongeant quelque peu, puisqu’il y ajoute deux nouveaux personnages clés ainsi qu’un petit twist pas trop désagréable. Mais le point le plus attractif (au premier abord) est sans aucun doute la réalisation : il s’agit en fait d’un film conçu entièrement sur ordinateur. L’ambiance est donc particulièrement étrange, et l’expérience se révèle être assez intéressante. Hélas toutes les bonnes intentions du monde ne suffisent pas à faire un bon film si, techniquement, la réalisation ne suit pas. HIKIKO a ainsi beaucoup de mal à rivaliser avec les meilleurs titres du genre (FINAL FANTASY ADVENT CHILDREN, BIOHAZARD DEGENERATION…). Les visages des personnages sont extrêmement figés, les animations rigides et les décors ne sont presque jamais animés. En gros on est quand même face à du bas de gamer, car on a vu mieux dans certains jeux vidéo !

Autre petit problème : pourquoi concevoir un film sur ordinateur si c’est pour tenter de le rendre le plus réaliste possible ? On aurait apprécié des effets spéciaux, des angles de caméra originaux et irréalisables en film live…mais non, rien de tout cela n’est proposé dans HIKIKO (pas content, le cinéma tique).

Au final le spectateur a plus l’impression d’être devant les scènes animées d’un jeu de survival horror (old-gen) plutôt que devant un vrai film. C’est tellement flagrant que je me demande presque si ce n’était pas là l’intention première du réalisateur… On passe malgré tout un bon moment car l’histoire est bonne et le métrage étant relativement court, l’ensemble est plutôt dense et on ne s’ennuie pas vraiment.

Oli :

________________________________________

Quick Review in English:

+ A very good story line, adapted from the Legend of Mori Hikiko, with a very good ending
+ That kind of CGI reminded me the good (old) survival horror games on PS1 and PS2

– The CGI are out of date (you can see far better on PS3 or XBOX 360…)

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Anime, Fantastique, Hikiko san, Horreur, V-Cinema, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s