The Flight of Dragons, Jules Bass et Arthur Rankin (1982)


THE FLIGHT OF DRAGONS, aka Le vol des dragons
Année : 1982
Genre : le magicien ose
Origine : USA
Production : Rankin/Bass Productions
Animation : Takayama Fukihiko, Yamada Katsuhisa, Hara Toru, Kobayashi Kazuyuki, Kubo Hidemi, Yoshida Tadakatsu
Réalisation : Jules Bass et Arthur Rankin
Voix : John Ritter, Bob McFadden, James Earl Jones, Don Messick, Nelly Bellflower, Victor Buono, Cosie Costa, James Gregory, Harry Morgan, Alexandra Stoddart, Larry Storch, Paul Frees


Il y a bien longtemps, dans un monde encore bercé par les fées et les dragons, l’Homme se détache de la magie pour comprendre le futur sous l’angle unique de la logique. Les quatre magiciens responsables de la cohérence et de l’équilibre du monde sentent ainsi leurs pouvoirs les fuir. Plutôt que de lutter contre le progrès, Carolinus et deux de ses frères souhaitent créer un monde invisible coupé du réel afin de permettre aux créatures magiques de continuer à vivre dans la paix. Le quatrième magicien, l’impitoyable Omedon, ne l’entend pas ainsi : convaincu que la magie doit l’emporter, il annonce à ses frères une guerre totale contre l’Homme et sa logique. Carolinus décide alors de mettre sur pied un groupe d’aventuriers pour contrecarrer les plans d’Omedon. Un oracle lui imposera alors la participation d’un homme du futur : seul un homme de science serait ainsi capable de l’emporter sur la magie noire d’Omedon…

THE FLIGHT OF DRAGONS est l’adaptation animée d’un livre éponyme de Peter Dickinson dans lequel ce dernier évoquait une théorie originale sur les dragons, qui auraient en effet existé. Pour prouver tout cela Peter Dickinson, qui est également un scientifique, va aller très loin dans ses descriptions, expliquant précisément le fonctionnement de ces monstres légendaires, depuis leur faculté à voler jusqu’à leur aptitude à cracher du feu. Selon lui, tout serait lié. On retrouve cela dans le long métrage d’animation THE FLIGHT OF DRAGONS, résultat d’un travail d’équipe réussi entre les USA et le Japon. Les réalisateurs américains ont ainsi participé à des séries bien connues comme THUNDERCATS ou SILVERHAWKS, tandis que Takayama Fukihiko, directeur de l’animation aux côtés de Yamada Katsuhisa, dirigera plus tard PATLABOR 3.

J’ai donc découvert ce film pour la première fois il y a bien longtemps maintenant, diffusé à l’époque à la télévision française en plusieurs épisodes. Le redécouvrir aujourd’hui avec des yeux d’adulte est un immense plaisir, le graphisme et l’animation étant de très bonne qualité. La trame du récit quant à elle est tout à fait convenue, puisqu’il s’agit ici d’un groupe d’aventuriers (restreint au départ, mais auquel vont venir s’ajouter divers personnages) qui part en croisade contre un magicien maléfique qui voit ses pouvoirs le fuir (oui c’est un conte de fébriles). En route ils vont devoir faire face à tout un tas de créatures, de pièges et traitrises en tous genres. Bien entendu on retrouve les figures légendaires du monde de l’Heroic Fantasy avec les gnomes, les dragons, en passant par le preux chevalier ou encore le géant.

Bref, les amateurs ne seront pas dépaysés, même si l’intrusion du côté «scientifique» dans l’histoire est plutôt inédit. Le personnage de Peter (venu du futur et qui incarne bien évidemment l’écrivain qui a donné naissance au livre THE FLIGHT OF DRAGONS) détonne un peu dans ce monde construit autour des fées et des légendes, et ce n’est pas pour me déplaire bien au contraire (la théorie sur la manière dont volent les dragons est plutôt sympa). Science, magie, aventure, à tout cela viennent s’ajouter un ton assez mature presque surprenant ainsi qu’une pincée de romance, et on obtient au final un beau film d’animation, rythmé et intéressant. Avec le recul, on peut même dire que l’on tient un vrai petit joyau de l’Heroic Fantasy, tant les réussites dans ce genre très précis se sont faites extrêmement rares jusqu’à aujourd’hui.

THE FLIGHT OF DRAGONS est définitivement un film magique : il n’en finit pas d’enchanter.

Oli :

_______________________________________

Quick Review in English:

+ A masterpiece
+ All the imaginary characters of fantasy worlds are gathered in that incredible movie
+ Original ideas (the scientific explanations of the fire and the flying ability are great)
+ The voice of the incredible James Earl Jones
+ Even adults will love it, cause the contents are more mature than expected

– A rare movie…difficult to find

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Anime, Aventure, Famille, Fantastique, Oldies, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s