Hikiko san, Nagaoka Hisaaki (2008)


HIKIKO SAN, aka Scream Girls
ひきこさん
Année : 2008
Genre : DVD (Domestic Violence Disc)
Production : TMC
Réalisation : Nagaoka Hisaaki
Avec : Kawai Kyoko, Kawanishi Maki, Chiharu, Erika, Fujiwara Shiori, Takahashi Mai, Shirasu Keiko, Mikami Takashi, Sanada Setsuko


Une jeune fille, victime à la fois des violences de son père et de ses camarades de classe, se réfugie dans un monde à priori imaginaire en échangeant des emails avec la légendaire Hikiko san…

Hikiko san fait partie de ces quelques légendes urbaines propres à glacer le sang des plus jeunes enfants. Cette femme, Hikiko, aurait été si violemment et fréquemment battue qu’elle en aurait gardé d’énormes séquelles, aussi bien physiques que psychologiques. Certains l’apercevraient parfois, au bord des rivières, trainant derrière elle une nouvelle victime en la tourmentant de la plus effroyable des manières.

Souvent adaptée au cinéma, en drama et même en fausse-vraie cinématique de jeu vidéo (voir ce lien), Hikiko san est un personnage effrayant qui frappe parfois aveuglément…mais qui sait aussi soigneusement choisir ses victimes, en l’occurrence les mauvais élèves, les parents violents ou encore les camarades de classe trop moqueurs…


Ci-dessus : elle a un trou DANS la mémoire

Dans le petit DTV qui nous intéresse, une jeune fille est ainsi victime de violences tellement répétées qu’elles vous feront friser la nausée (elle est battue à la fois par ses petites copines et par son père -jamais inquiété par la police et donc tout tranquille, le pervers pépère…). La multiplication de ces scènes de violence (parfois élaborées, voir la scène des aiguilles sous les ongles !) ont deux conséquences : horrifier le spectateur dans un premier temps, puis l’ennuyer dans un second. Avec HIKIKO SAN on ne tient donc certainement pas le meilleur film dédié aux pérégrinations vicieuses de la demoiselle défigurée et à la jambe blessée, non. Il n’en demeure pas moins que l’histoire est intéressante (l’actrice principale se révélant assez attachante), et que cette petite variation sur le thème de Hikiko recèle quelques bonnes idées (le personnage principal échange-t-il réellement des emails avec la légendaire Hikiko san … ?).

Oli :

________________________________________

Quick Review in English:

+ The legend of Hikiko san is one of my favourite Japanese urban legend
+ Interesting story : does this young girl really receive emails from Hikiko san?
+ Very sad story
+ The main actress is good
+ Cruel torture scenes…

– Maybe too many tortures (psychological and physical)
– A few rhythm problems

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Drame, Fantastique, Hikiko san, Horreur, V-Cinema, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s