Final Fantasy VII : Advent Children, Nomura Tetsuya et Nozue Takeshi (2005)


FINAL FANTASY VII : ADVENT CHILDREN
Année : 2005
Genre : Vidéo ludique
Production : Square Enix
Réalisation : Nomura Tetsuya et Nozue Takeshi
Voix : Sakurai Takahiro, Ito Ayumi, Morikubo Shotaro, Sakamoto Maaya, Fujiwara Keiji, Kusunoki Taiten, Kishi Yûji, Nomura Kenji, Suzuki Shogo, Kobayashi Masahiro, Yama Kazuyuki, Kakazu Yumi, Ishikawa Hideo, Ichimura Masachika, Tsuzuhara Miyuu


Alors qu’il pensait pouvoir souffler après les tragiques incidents qui l’opposèrent à Sephiroth, le malheureux Cloud va être forcé de reprendre du service lorsqu’il réalisera que son ancien orphelinat a été pris d’assaut…

Alors que le célèbre studio de jeux vidéo Square Enix avait déçu ses fans avec un film sans réel saveur et surtout fort éloigné du monde vidéoludique (FINAL FANTASY THE SPIRITS WITHIN), les fondateurs de la franchise ont décidé de revenir aux sources de la série originelle quatre ans plus tard, avec ADVENT CHILDREN (le réalisateur principal a ainsi déjà participé à plusieurs jeux FINAL FANTASY ainsi qu’à KINGDOM HEARTS). Pari risqué car le premier film avait fait un tel bide et ce dans le monde entier, qu’il plongea Square Enix dans un véritable marasme financier… Cette fois-ci donc, pas question de tergiverser ou de jouer à nouveau avec les nerfs des hardcore gamers : Square fait le choix de prolonger l’un des jeux les plus connus de l’Histoire, à savoir FINAL FANTASY VII. Le résultat est-il à la hauteur de nos espérances démesurées ?

La réponse est oui, à tel point qu’après ce FINAL FANTASY, on ne pourra plus jamais dire que c’était mieux advent.

Objet animé d’une beauté foudroyante, à tel point qu’au moment où j’écris ces lignes le film est toujours LA référence en matière de longs-métrages animés sur ordinateur, FINAL FANTASY VII ADVENT CHILDREN ne tient pourtant pas toutes ses promesses. Pire, il ne semble s’adresser qu’à deux catégories de spectateurs, oubliant royalement toutes les autres… Car pour apprécier FINAL FANTASY VII ADVENT CHILDREN, il faut :

– soit être accro aux plans de folie repoussant à l’extrême des scènes de combats dantesques (incroyable, tout est HYPER lisible même à toute allure) et pouvoir s’en satisfaire simplement en ne relevant pas le néant du scénario ou encore le ridicule des dialogues.
– soit être drogué au jeu vidéo éponyme, à savoir le mythique, l’extraordinaire, l’unique FINAL FANTASY VII, sur lequel j’ai personnellement passé (si ma mémoire ne me joue pas des tours) plus de 100 heures (à exploser du cactus sur une île paumée pour terminer en beauté, enfin bref).

…et alors… quand en plus on appartient aux deux catégories précitées en même temps, et bien on prend royalement son pied depuis la première seconde jusqu’à la toute dernière (et ce beau générique de fin reprenant le thème du jeu vidéo)…et raaaaah, quand Vincent, Rouge XIII, Youffie (ma chouchoute) et tous les autres sont venus au secours de Cloud contre l’invocation, et bien j’ai failli verser une larme (sans parler des apparitions d’Aeris, qui m’ont bien remué, il me faut vous l’avouer, ou encore cette hilarante sonnerie de téléphone portable qui devrait vous rappeler quelques doux souvenirs…).

Scénario bidon, dialogues bâclés mais combats exceptionnels et exceptionnellement lisibles, FINAL FANTASY VII est un projet qui pourra en rebuter plus d’un, car il fait preuve d’un égoïsme certain. En effet, si vous n’avez jamais participé à l’aventure vidéoludique auparavant, vous passerez sans doute totalement à côté du film. Vous ne ressentirez rien de cette nostalgie qui étreint pourtant tendrement, en se transformant presque en amour si on a vécu longtemps avec le jeu…si longtemps que Tifa s’adressera directement à nous (joueurs) durant le film : «tu étais avec nous durant tout ce temps, n’est ce pas ?»

Oui, moi j’étais là.
Et vous ?

Oli :

Chronique de la version COMPLETE : sur cette page

_________________________________________

Quick Review in English:

+ For me, the more beautiful CG movie ever made
+ Square Enix understood that the gamers wanted a REAL Final Fantasy movie
+ Almost all the characters of the game are in the movie
+ The action sequences are terrific

– The dialogues and the story line are very simple
– You may need to be a gamer to really like this movie

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Action, Anime, Fantastique, Science-Fiction, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s