Kaikiseibutsuchôsa file UMA chôsatai, Nagai Hiroshi (2008)


KAIKISEIBUTSUCHÔSA FILE UMA CHÔSATAI, aka Unidentified Mysterious Animal UMA
怪奇生物調査ファイル UMA調査隊
Année : 2008
Genre : nos amies les bêtises
Production : Zen Pictures
Réalisation : Nagai Hiroshi
Avec : Tsuji Ayaka, Hirai Emi


Une brigade d’investigation, menée par deux idoles et spécialisée dans les animaux étranges, se lance sur les traces de créatures récemment aperçues dans la région du Kantô…

Zen Pictures propose ici deux idoles de son écurie (normal pour un film qui s’appelle UMA -cheval en japonais) qui interprètent leur propre rôle dans ce vrai-faux documentaire à propos d’animaux bizarres (kappa, matsudon…). Les UMA (Unidentified Mysterious Animal) existent en réalité sous la forme de vrais documentaires au Japon. Zen Pictures adapte ici le concept avec deux de ses idiot…heu pardon idoles, plus bêtes que nature. L’intro avec la petite enquêtrice en chef qui se révèle incapable de lire trois mots en anglais écrits en rōmaji demeure d’ailleurs le meilleur moment du film : elle explose de rire, alors qu’elle devrait mourir de honte (vous me direz…elle joue peut-être la comédie, mais j’en doute puisqu’elle en est parfaitement incapable).


Ci-dessus : un Unidentified Mysterious Animal venu du Maroc…la raie de Fès

Vraies-fausses interviews mosaïquées, interventions de pseudo professionnels des animaux étranges, croquis réalisés à la va-vite et deux idoles qui se promènent dans la forêt en discutant de la pluie et du beau temps, voilà pour l’ensemble du programme concocté par Zen Pictures. On aperçoit bien l’ombre de l’ombre d’une bestiole à un moment donné, mais ça ne doit pas durer plus de trois secondes.

A dire vrai j’éprouve quelques difficultés à dire du mal de ce petit film, car je ne suis pas sûr de l’avoir vraiment vu. Un truc aussi vide ne peut décemment pas exister. Non.

Oli :

________________________________________

Quick Review in English:

+ In Japan, the UMA is a real documentary-film genre, with serious investigations

– That one is not really serious
– The documentary is not serious but…all the actors and the staff try to be!
– Thus to keep it real…nothing happens…but really NOTHING

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Mockumentary, V-Cinema, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s