Document chô kowai hanashi – toshi densetsu den Vol.1, Hirayama Yumeaki (2008)


DOCUMENT CHÔ KOWAI HANASHI – TOSHI DENSETSU DEN VOL.1
ドキュメント『超』怖い話 〜都市伝説編 〜1
Année : 2008
Genre : documenteur ?
Production : Take Shobo
Réalisation : Hirayama Yumeaki
Avec : Hirayama Yumeaki, Hayashiya Hikoichi


Un réalisateur se rend sur des lieux au très lourd passé, et nous conte les étrangetés qui y sévissent encore parfois…

Le documentaire étrange est un genre assez méconnu en dehors du Japon, mais qui marche plutôt bien dans l’archipel. Show télé, drama, DTV, ces documentaires adoptent des formes plus ou moins différentes suivant le média visé, mais ont tous en commun un souci réel de ne pas sombrer dans la surenchère gratuite. Pas d’apparitions fantomatiques ni de scènes chocs, non. Tout est filmé dans les conditions d’un documentaire classique, avec intervention de témoins et/ou de professionnels des légendes ou autres histoires traumatisantes. Vous l’aurez donc compris : ce sous-genre à part entière du cinéma d’horreur au Japon est en réalité bel et bien du reportage, et plus vraiment du cinéma.

Entrecoupé de quelques histoires effrayantes contées par un comédien, ce DTV vous propose de suivre le réalisateur Hirayama Yumeaki (HARUKI WEB CINEMA VOL.4) en des lieux tristement célèbres. Hirayama Yumeaki commence par nous présenter un petit temple de Tokyo qu’il s’était amusé à vandaliser quand il était encore enfant. Quelques jours plus tard, il fut victime d’un grave accident de voiture… Cette première anecdote donne le ton du récit, et celles qui vont suivre seront du même acabit (un sanctuaire à la statue décapitée est le témoin de suicides réguliers, le tunnel de Komine et ses évènements étranges…).

Si un public existe indiscutablement pour ce genre de documentaires, j’avoue que ce n’est pas trop ma tasse de terreur. A dire vrai je préfère encore les vrais-faux documentaires avec des effets bien grossiers et baveux rajoutés maladroitement pour effrayer (genre images retouchées par Photoshop ou costumes de monstres en polystyrène).

Oli :        
Yasuko :

________________________________________

Quick Review in English:

+ Can be interesting if you want to discover a « genre » not very well known outside Japan
+ No SFX: just pictures, horror tales and the histories of strange places

– A little boring

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Documentaire, Fantastique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s