Yûrei VS uchûjin 02, Shimizu Takashi et Toyoshima Keisuke (2002)


YÛREI VS UCHÛJIN 02, aka Ghost vs Alien 02
幽霊vs宇宙人02
Année : 2002
Genre : film à deux chats-pitres
Production : Shaiker
Réalisation : Shimizu Takashi et Toyoshima Keisuke
Avec : Nakamura Yasuhi, Yamanaka Takashi, Nara Saori, Kawata Yoshikazu, LIVES


Shokutaku no uchûjin :
Une famille est envahie par un curieux extra-terrestre… Ce dernier s’amuse en effet à prendre possession des corps des humains, forçant ces derniers à dire la vérité…rien que la vérité.

Kainekko hikidashi jigoku :
Après avoir écrasé un chat avec sa voiture, un jeune homme va être poursuivi par le fantôme de l’animal en question…un esprit ressemblant étrangement au gros chat Doraemon !

On prend les mêmes et on recommence. Les grands enfants que sont Shimizu Takashi et Toyoshima Keisuke rempilent et signent à nouveaux deux courts-métrages débiles et filmés avec trois fois rien autour du thème des revenants et des aliens. Comme dans GHOST VS ALIEN 01, c’est Shimizu qui se charge du segment dédié aux fantômes et Toyoshima qui s’attaque aux extra-terrestres…et encore une fois, c’est Shimizu Takashi qui va parvenir à tirer son épingle du jeu, avec une histoire de chat fantôme un peu grassouillet…qui ressemble étrangement au célèbre Doraemon ! A ceci près que sous la direction de Shimizu, le gros chat bleu sera armé d’une poupée vaudou vouée à faire le Mal (c’est doraémoniaque).

Sans être une vraie réussite, le segment signé par Shimizu Takashi fait néanmoins plaisir. Oui, ça fait plaisir de voir qu’un réalisateur souvent décrié pour ses choix cinématographiques à gros budgets et souvent trop faciles prenne encore le temps de s’amuser comme un gosse…avec des bouts de ficelle (je ne fais pas référence au string de l’idole ultra-kawaii Nana Saori car hélas, trois fois hélas, on ne le voit pas !).

De son coté, Toyoshima Keisuke nous livre un court-métrage pas très reluisant, à propos de possession extra-terrestre poussant les victimes à dire la vérité à leur entourage (je vous laisse imaginer le crépâge de chignon assuré dans les familles japonaises). La scène finale m’a quand même fait sourire.

Oli :        
Yasuko :

________________________________________

Quick Review in English:

+ Once again, short and stupid movies about ghosts and aliens!
+ And once again, the chapter by Shimizu is the best one
+ The mad Doraemon is sooo good!

– The aliens story is not very interesting, except the final scene
– Of course, it’s more a joke than a real movie

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Comédie, Fantastique, Fantômes, Science-Fiction, V-Cinema, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s