Yûrei VS uchûjin GREAT, Shimizu Takashi et Toyoshima Keisuke (2007)


YÛREI VS UCHÛJIN GREAT, aka Yûrei VS uchûjin 03, aka Ghost vs Alien 03
幽霊vs宇宙人 GREAT
Année : 2007
Genre : fantômes aliénés
Production : Shaiker
Réalisation : Shimizu Takashi et Toyoshima Keisuke
Avec : Kondô Haruna et Minowa Haruka (aka Harisenbon), Yamanaka Takashi, Yanagi Yûrei, Horibe Keisuke, Masumoto Shôichirô, Miyashita Tomomi, Mizuki Kaoru, Yamamoto Ayano, Kobayashi Kenichi, Nakatsubo Yukiko, Takahashi Kazuya, Tsuji Osamu, Watanabe Jôtarô, Yamada Ikuma


Rokku hantâ lemon :
Un yakuza fougueux se tire un jour une balle dans la tête…mais ne meurt pas. Quelques jours plus tard, il décidera de faire assassiner sa fiancée afin de pouvoir se marier avec la fille d’un rival et ainsi sceller une précieuse alliance.
La fiancée reviendra très rapidement hanter le jeune yakuza…qui se découvrira pour sa part d’étranges pouvoirs…venus d’outre espace ?!

Ryakudatsu ai :
Un compositeur de ballades amoureuses en panne d’inspiration retrouve bientôt la joie de vivre auprès d’une très jeune femme…aux étranges talents. La précédente petite amie de l’artiste, secrètement exorciste de profession, va se décider à employer les grands moyens contre ce mal aux dangereuses courbes féminines…et au baiser fatal !

Maquillages un peu ratés et costumes de grenouille ou de super-héros achetés dans un « 100 yen Shop », non on ne peut pas dire que ce GHOST VS ALIEN 03 fasse dans la grande finesse… L’auto dérision est en effet poussée ici à son paroxysme, puisque l’on retrouve deux réalisateurs (dont la superstar Shimizu Takashi) et le pro des maquillages Nishimura Yoshihiro qui s’amusent à signer deux courts-métrages ayant pour thème des fantômes luttant contre des extra-terrestres (et c’est la troisième fois qu’ils récidivent). Tout un programme ! En plus de disposer de techniciens connaissant bien leur métier (et qui s’auto-parodient), GHOST VS ALIEN 03 profite également de la présence d’acteurs plutôt talentueux (à l’exception des comédiennes Harisenbon) qui se lâchent complètement pour le plus grand bonheur des amateurs de spectacle décalé.

Shimizu Takashi réalise le premier court métrage, et prend visiblement plaisir à tirer dans toutes les directions et à en rajouter des tonnes. Une simple histoire de yakuza va ainsi sombrer dans le grotesque total, et on finira au beau milieu d’une bataille rangée entre fantômes et extra-terrestres, le tout sous les yeux d’un arbitre impartial (et pour cause, il est le fruit de l’union des deux races précédemment citées !).


Ci-dessus : elle embrasse comme un camion, oui elle roule une pelle tueuse

Le deuxième segment, réalisé par Toyoshima Keisuke (qui a déjà à son actif quelques courts horrifiques) n’est pas en reste même s’il démarre plus doucement. Cette histoire mystérieuse, contant les ravages causés par les baisers d’une jeune et jolie jeune femme, rappelle parfois le film MAREBITO de Tsukamoto Shinya…mais arrivé à la moitié du récit le ton prend une toute autre direction et rejoint plus ou moins la folie de la première histoire. En effet l’ex du personnage principal va traquer la jeune femme, avec à ses cotés des dizaines de revenants qu’elle parvient à manipuler (normal, pour une ex-orciste).

Venus d’outre espace ou d’outre-tombe, les personnages sont ici avant tout outranciers. Un spectacle fun et rafraîchissant, réalisé avec soins malgré une apparente dilettante. Vous voulez voir des aliens donnant des coups de poing à des fantômes, des extra-terrestre vomissant ou encore des revenants qui rendent l’âme ? Plongez donc les deux pieds en avant dans cette version japonaise de « il était une fois les spasmes »…

Oli :        
Yasuko :

_________________________________________

Quick Review in English:

+ The best of the best of this saga
+ The two chapters are funny, and interesting
+ The two directors and the actors really seem to have fun

– Cheap, and not the most interesting story line ever

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Comédie, Fantastique, Fantômes, Science-Fiction, V-Cinema, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s