Cobra The Animation: The Psychogun, Terasawa Buichi et Maejima Kenichi (2008)


COBRA THE ANIMATION: THE PSYCHOGUN
コブラ -ザ・サイコガン-
Année : 2008
Nombre d’épisodes : 4
Genre : des seins animés
Production : Guild Project
Réalisation : Terasawa Buichi et Maejima Kenichi
Voix : Nozawa Nachi, Sakakibara Yoshiko, Andou Mabuki, Sakuya Shunsuke


Alors qu’il pensait pouvoir dérober un précieux joyau sans même devoir transpirer, Cobra va de nouveau se retrouver nez à nez avec les Pirates de l’Espace et notamment l’un de leurs nouveaux leaders, l’étrange Gipsy Dog.

Durant sa fuite, Cobra va secourir la belle Utopia, une archéologue qui l’entrainera dans une folle aventure, à la recherche d’un artefact…que convoite également un personnage ressemblant étrangement à l’Homme de Verre…

Dans l’air du temps depuis quelques mois maintenant, le retour en fanfare de l’un des plus glorieux héros du monde de l’animation est enfin devenu réalité avec l’OAV intitulé THE PSYCHOGUN, en 4 épisodes. Et les choses ne s’arrêtent pas là puisque pour fêter le 30ème anniversaire de la série, un autre OAV sortira un peu plus tard ainsi qu’une série télé de 13 épisodes !

Adaptant visiblement ici le manga en couleurs (plus récent) des aventures de Cobra, Terasawa Buichi livre enfin une suite télévisée à sa série hors normes. A mi-chemin du space opera sexy et du western violent, COBRA avait en son temps passionné des hordes (sauvages) de lecteurs et de spectateurs à travers le monde entier. La remise au goût du jour d’un tel monument ne pouvait définitivement pas passer inaperçu.


Ci-dessus : la fesse cachée de la Lune

Si le flegme et la classe de Cobra demeurent intacts, on regrette que techniquement la série n’ait pas plus évolué… A dire vrai, THE PSYCHOGUN se situe assez nettement en retrait par rapport à ce qui se fait de mieux actuellement au Japon (même s’il faut garder à l’esprit qu’il s’agit ici d’OAV et non pas d’un long métrage, niveau budget la différence peut être notable). Autre problème : l’insertion de personnages ou d’objets en 3D (très pauvre), tels que des robots ou des vaisseaux spatiaux. Enfin pour clore ce chapitre déceptions, un mot sur les musiques absolument quelconques et complètement ratées si on s’amuse à les comparer à celles de la série originelle…

La réalisation de l’OAV THE PSYCHOGUN a été confiée à Maejima Kenichi, précédemment animateur sur la série télé. Terasawa Buichi (père du manga et de l’anime, mais j’hésite à le préciser car vous allez vous sentir insultés si je le fais… ah merde trop tard)…je disais donc que Terasawa Buichi est également plus ou moins crédité à la réalisation mais qu’il convient de prendre cette information avec des pincettes, tant l’intéressé parait aujourd’hui fatigué.

Alors bien évidemment, le plaisir de revoir ce vieux baroudeur de Cobra reste intact, surtout que ces grands méchants de la Guilde répondent aussi présent (et Cobra, les pirates, c’est son rayon – Delta !). Sans parler du fait que l’on retrouve les deux principaux doubleurs de la série mère (Nozawa Nachi et Sakakibara Yoshiko) et que le retour de l’Homme de Verre (Crystal Boy) est bel et bien au programme. Mais l’histoire n’est pas assez rythmée (et tient plus du Macguffin éculé que d’autre chose), le duel mythique promis entre Cobra et l’Homme de Verre ne tient pas ses promesses et, au final, on ressort quelque peu déçu du spectacle…dont on attendait monts et merveilles. Encore faut-il bien garder à l’esprit que les aventures ici adaptées sur petit écran n’ont rien en commun avec celles des années 80, les manga étant très différents, et celui en couleurs, plus récent, tout simplement moins bon.

Oli :

_________________________________________

Quick Review in English:

+ A new OAV of 4 episodes for the 30th anniversary of COBRA, and you are not happy ?
+ Almost all the original voices of the 1980’s animation serie
+ Cobra is still very cool

– It’s the adaptation of the colored manga of Terasawa. It’s not his best work ever
– The animation is not really good, and the 3D effects are useless (and they look cheap)
– I miss Dezaki Osamu (he was working on ULTRAVIOLET CODE 044 at this moment)

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Anime, Aventure, Science-Fiction, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s