Pako to mahô no ehon, Nakashima Tetsuya (2008)


PAKO TO MAHÔ NO EHON, aka Paco and The Magical Book, aka Paco and the Magical Picture Book
パコと魔法の絵本
Année : 2008
Genre : strass et Paco-tille
Production : Amuse Soft / DesperaDo / Toho / TV Tokyo
Réalisation : Nakashima Tetsuya
Avec : Yakusho Kôji, Wilson Ayaka, Tsumaboki Satoshi, Tsuchiya Anna, Abe Sadao, Kase Ryo, Koike Eiko, Gekidan Hitori, Yamauchi Takaya, Kunimura Jun, Kamikawa Takaya


Dans un hôpital fantaisiste aux couleurs pastelles, un vieil homme aigri au dernier degré et soigné pour ses problèmes cardiaques va, contre toute attente, se rapprocher de la petite Paco… Cette dernière, gravement malade depuis qu’elle a perdu ses parents dans un accident, oublie chaque jour ce qui a pu se passer la veille…elle se réfugie alors seule dans un monde imaginaire dont une grenouille un peu sauvage est le héros un peu obscur…

Contrairement à ce que l’on pourrait penser au premier abord, PACO AND THE MAGICAL BOOK n’est pas un vrai film fantastique, mais plutôt un conte onirique, se situant toujours à la limite du rêve et de la réalité fantasmée. Un hôpital habité par des patients hauts en couleurs (aussi criardes que celles qui tapissent les murs de la bâtisse) et une petite fille malade dont, toutes et tous, finiront par s’occuper. Voilà pour le décor. Alors oui ça pique les yeux et certains d’entre vous seront sans doute tentés de baisser le contraste de leur téléviseur…mais ce parti pris exagérément coloré et surchargé donne indéniablement une personnalité au film, nous permettant parfois de basculer de l’autre coté…avec Paco…dans son monde imaginaire.

Surchargé à outrance au niveau des couleurs et des décors, le film l’est tout autant au niveau de l’histoire et des émotions. Le réalisateur ne cesse ainsi de tirer sur la corde sensible du spectateur, et les bons sentiments inondent tout autant l’écran que le strass et les paillettes. Vous me direz, quoi de plus normal dans un film pour enfants ? Oui mais PACO me semble parfois oublier sa cible en chemin, et je me suis retrouvé plusieurs fois à me demander si ce titre s’adressait à un public d’adultes ou d’enfants…la conclusion du film (sur laquelle je ne m’étendrai pas) ne faisant que renforcer ce sentiment.

Plutôt décevant sur le fond en raison d’un ton entre deux chaises et de quelques énormes facilités scénaristiques, le film remplit malgré tout son contrat : il divertit et se révèle même assez touchant (si vous avez la larme très facile). De plus le casting est quasi parfait, et on se régale de découvrir quelques acteurs et actrices dans des rôles aussi surprenants : Yakusho Kôji en vieil homme aigri et violent, Kunimura Jun en travesti (!!) ou encore Koike Eiko en infirmière vamp (dans tous les sens du terme !). Dommage néanmoins que Tsuchiya Anna nous ressorte son personnage de bad girl, mignonne mais vulgaire, dont elle use et abuse déjà régulièrement à la télévision japonaise (ce n’est pas un rôle de composition : cette fille EST vulgaire).

Par conséquent, PACO AND THE MAGICAL BOOK n’est pas à conseiller à un public exigeant, qui risque de bayer aux corneilles. Des spectateurs plus tendres (voire faciles, sans connotation péjorative aucune) pourront malgré tout passer un bon moment, surtout s’ils se laissent bercer par l’univers graphique exubérant de l’ensemble…ou encore si vous êtes fan, comme moi, de Koike Eiko : avec elle, PACO AND THE MAGICAL BOOK se transforme véritablement en conte de féeromones.

Oli :        
Yasuko :

_________________________________________

Quick Review in English:

+ Good filmmaking and a good use of the special effects
+ Yakusho Kôji is really impressive
+ Koike Eiko is so hot!

– Tsuchiya Anna is really a pain in the ass
– The director has abused of emotional tricks
– Not so exciting

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Comédie, Drame, Famille, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s