Shinobi, Shimoyama Ten (2005)


SHINOBI, aka Shinobi: Heart Under Blade
Année : 2005
Genre : the ninja? Sure he can!
Production : Shochiku
Réalisation : Shimoyama Ten
Avec : Nakama Yukie, Odagiri Jô, Kurotani Tomoka, Shiina Kippei, Masu Takeshi, Koga Mitsuki, Sawajiri Erika, Sakaguchi Tak, Kinoshita Houka, Ito Shun, Riri, Terada Minoru, Nishina Masaki, Nagasawa Toshiya, Matsushige Yutaka, Ishibashi Renji, Kitamura Kazuo, Yashiki Hiroko


Iga-Ryu et Kôga-Ryu, deux clans légendaires de ninja vont, à la demande du Shogun Ieyasu Tokugawa, s’affronter afin de prouver une bonne fois pour toutes qui est digne d’être supérieur à l’autre. Chaque groupe va devoir désigner ses cinq meilleurs combattants qui devront en découdre dans une lutte à mort.

Ce qu’ils ignorent tous, c’est que les jeunes leaders des deux clans vivent une intense histoire d’amour…à l’abri des regards indiscrets.

Après un film d’épouvante original mais finalement assez décevant (OTOGIRISO) ou encore une courte histoire d’amour en forme d’omnibus (ABOUT LOVE), personne n’attendait vraiment Shimoyama Ten à un tel niveau. SHINOBI tient en effet toutes ses promesses : manga live absolu qui rappellerait presque le chef d’œuvre animé de Kawajiri Yoshiaki (NINJA SCROLL), SHINOBI est un véritable cadeau pour tous les fans d’action surnaturelle, de monstres et autres ninja obscurs s’affrontant dans un Japon révolu. Les personnages sont absolument tous incroyables et leurs pouvoirs correspondent, pour la plupart, à quelques sombres légendes japonaises : regard qui tue, mimétisme, femme empoisonnée (oui dans ses veines le poison y vit)… Comble du bonheur, les combats sont correctement chorégraphiés (Shimomura Yûji) et les effets spéciaux sont de qualité.

Malgré ces personnages hauts en couleurs, le film parvient à ne jamais sombrer dans le ridicule : un véritable tour de force que l’on doit en partie au talent de Shimoyama Ten, qui a su rendre un univers très « manga » parfaitement crédible. On croit ainsi dur comme fer aux destins tragiques des héros, on décolle carrément lors des combats dantesques et autres morceaux de bravoure improbables…jusqu’au double dénouement qui donne au film une note finale en forme de triste mélodie…

Oli :        
Yasuko :

_______________________________________

Quick Review in English:

+ One of the best Manga’Live I saw in Japan
+ Strange powers, weird ninjas, a lot of CGI, but it’s never grotesque or stupid
+ A very good and legendary ninja’s story
+ Good fights, and very good actors (it’s rare in that kind of movies)

– If you don’t like the manga and anime’s style, you won’t like that movie
– Sawajiri Erika…

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Action, Arts martiaux, Aventure, Fantastique, Jidai-geki, Love Story, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s