Gigantic Heroine Mariya -kourin- , Toyama Masayuki (2006)


GIGANTIC HEROINE MARIYA -KOURIN-, aka Gigantic Heroine MARIYA -Descension-
巨大ヒロインMARIYA-降臨-
Année : 2006
Genre : Ultra(wo)man
Production : Zen Pictures
Réalisation : Toyama Masayuki
Avec : Yoshida Saki, Yamamoto Saori, Katou Yuuki, Takeda Aika, Nakahara Iku, Nakamura Nami


La jeune et jolie Mariya descendrait d’une race ayant jadis vécu sur la planète Femi, constituée uniquement de femmes… Les membres de la Battle Alien Party (BAP) vont tenter de la recruter afin de déjouer les nouveaux plans d’invasion orchestrés par les monstrueux Tozones…

Les productions Zen Pictures proposent diverses collections de films fauchés. Si certaines bénéficient d’un minimum de soins (collection Babel), d’autres jouent davantage la carte de l’action bis un brin vicieuse (bondage, tentacules et gros plans à répétition sur les formes des actrices). Le titre qui nous intéresse ici n’appartient hélas à aucune des catégories précitées. Le réalisateur a en effet bâclé son travail comme jamais (à tel point que je pense qu’il l’a fait exprès) et si les amateurs de cosplay trouveront bien un petit coté sexy à la chose, les autres devraient s’endormir très rapidement…

Les films de ce genre ne sont donc pas près de débarquer en France…oui dans notre beau pays, les monstres en plastique et le fétichisme de l’uniforme c’est une cosplayrdue. Sur ce point précis d’ailleurs, GIGANTIC HEROINE MARIYA ne déçoit pas vraiment puisque les costumes ont toujours été le gros point fort des productions Zen Pictures. Autre détail sur lequel cette compagnie est rarement prise à défaut : les actrices. Comme souvent, celles-ci sont de jeunes et jolies idoles…ma préférence allant à l’écolière Yamamoto Saori (à laquelle je prédis un bel AVenir). Mais les autres membres de la BAP (Battle Alien Party) ne devraient pas non plus vous laisser indifférent.


Ci-dessus : la BAP taille des planètes

Hélas, à part de jolies filles en uniforme, il n’y a rien de rien à se mettre sous la dent. Comme je l’ai déjà précisé GIGANTIC HEROINE MARIYA est techniquement complètement bâclé (les séries Super Sentai des années 80 passeraient presque pour des chefs d’œuvre de technicité) et le parti pris de la « niaiserie totale » aurait pu être digeste sur 20 minutes…mais pendant une heure c’est une toute autre paire de manche (pas étonnant puisque le réalisateur en est un).

Un esprit dérangé pourrait malgré tout trouvé tout cela amusant. La grande question est d’ailleurs posée : êtes-vous aussi fou que moi ?

PS : une suite a été tournée dans la foulée, intitulée ADVENT.

Oli :

__________________________________________

Quick Review in English:

+ Very pretty girls
+ Beautiful uniforms
+ If you’re crazy you may like that movie

– So cheap…
– Boring…if you are not ready for that kind of « movie »
– Where was the director during the shooting?
– Only one monster…

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Comédie, Kaijû eiga, Science-Fiction, V-Cinema, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s