Tōkyō Sonata, Kurosawa Kiyoshi (2008)


TÔKYÔ SONATA, aka Tokyo Sonata
トウキョウソナタ
Année : 2008
Genre : la famille règle ses contes
Production : Entertainment Farm / Fortissimo Films
Réalisation : Kurosawa Kiyoshi
Avec : Kagawa Teruyuki, Koizumi Kyôko, Koyanagi Yû, Kai Inowaki, Igawa Haruka, Tsuda Kanji, Kojima Kazuya, Yakusho Kôji, Jason Gray


Un père de famille se retrouve sans emploi du jour au lendemain. En raison de la pression ambiante mais aussi d’une fierté mal placée, il va cacher sa délicate situation à sa femme et à ses enfants des semaines durant…en faisant mine de se rendre au bureau chaque matin comme si de rien n’était.

On l’entend un peu partout, et ça en deviendrait presque un brin irritant : TOKYO SONATA serait ainsi l’œuvre de la consécration pour Kurosawa, son film le plus personnel mais le plus abouti aussi. Soit. Il est vrai que lorsqu’il n’y a aucun fantôme qui hante l’écran d’une salle de cinéma ça plait tout de suite davantage aux critiques bien pensantes. Si le film de Kurosawa Kiyoshi est plastiquement superbe (mais c’est une habitude), le fond ne m’a pourtant pas totalement convaincu. Entre les plans vides et/ou contemplatifs (normal pour un film d’hauteur ?) et une histoire un peu trop caricaturale et finalement déjà vue ailleurs, difficile de crier au génie. D’ailleurs l’histoire originale de TOKYO SONATA est signée par un artiste peu reconnu pour son talent dans le monde du septième art…un con d’homme en quelque sorte, répondant au nom de Max Mannix (il a notamment signé l’insupportable RAIN FALL). Heureusement le scénario distille quelques bonnes surprises, mais tout est tellement surligné au marqueur rouge que ça en deviendrait presque indigeste par moment (les employés de nettoyage qui se changent dehors…laissez moi rire ; la référence aux USA ; la caricature du chef de famille de l’ancienne génération…). Bref, si le début du film est passionnant et remarquablement bien amené, la suite est d’une finesse que je qualifierai de…pachydermique. A moins que…

…à moins que vous n’envisagiez le film comme je l’ai fait…à savoir comme une chronique familiale aux limites du cinéma fantastique. Et tout prend alors plus ou moins un sens : les exagérations dans la mise en abime de notre famille à la dérive, la pseudo résurrection, les mystères sur la plage, le cambriolage surréaliste, le gosse capable de devenir un joueur de piano accompli en 48 heures en s’exerçant sur un synthétiseur Bontempi cassé…
TOKYO SONATA épouse alors les formes d’un conte de fée à l’envers et d’un conte de fée à l’endroit. Une critique (un peu facile) de la société japonaise pas désagréable à suivre tant elle regorge de scènes délicieusement cocasses (surtout dans sa première partie). Après…libre à vous d’interpréter (ou de sur-interpréter) le film comme bon vous semble…n’est-ce pas…

A noter également une très belle fin, habillée d’un générique extrêmement original.

Oli :        
Yasuko :

_______________________________________

Quick Review in English:

+ Kurosawa, once again, has done a perfect movie, technically speaking
+ Kagawa Teruyuki can play anything. Once again, he’s great
+ Good story, well narrated
+ A faery tale upright and upside

– A few dramatic details are going too far
– A few weird things in the story? Maybe we can see here a « fantasy touch »
– Film critics seem to forget that Kurosawa has done many great movies before this one

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Drame, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s