Tsumiki no ie, Katô Kunio (2008)


TSUMIKI NO IE, aka La maison en petits cubes, aka The House of Small Cubes, aka pieces of love Vol.1: tsumiki no ie
つみきのいえ
Année : 2008
Genre : Alice au pays des mers veille
Production : Robot Communications
Réalisation : Katô Kunio
Voix : Nagasawa Masami


Dans une ville abandonnée, un vieil homme a décidé de lutter seul contre la marée… Et tandis que l’eau monte chaque jour un peu plus, il préfère régulièrement bâtir un nouvel étage plutôt que d’envisager le grand départ…

Malgré une jolie reconnaissance, Katô Kunio est sans doute tombé sur un os car s’il a bien remporté une statuette dorée en 2009 (meilleur court métrage d’animation), l’énorme succès de OKURIBITO lors de cette même cérémonie des Oscars (et dans les médias au Japon) lui a fait un peu d’ombre. Mais qu’importe. Blindé de talent, poète de la simplicité et du détail à première vue insignifiant mais qui au final fait toute la différence, Katô Kunio devrait bientôt se faire un nom sur la scène internationale de l’animation.

Curieusement intitulé LA MAISON EN PETITS CUBES pour l’exportation (en français dans le texte car le grand-père boit un verre de pinard à la fin du film ?), TSUMIKI NO IE est proposé dans deux versions sur les DVD vendus au Japon. Une version internationale muette mais avec le titre français cité un peu plus haut, et une version japonaise avec une narratrice insupportable (la superstar de la télé Nagasawa Masami) qui casse quelque peu l’ambiance onirique de l’ensemble. Maintenant vous savez au moins quelle version préférer…


Ci-dessus : ferry tale

Dans un style graphique qui n’est pas sans rappeler le génial Nicolas de Crécy, Katô Kunio livre un très court métrage (12 minutes environ) d’une simplicité et d’une justesse féériques. L’histoire d’un grand-père qui ne quitte pas sa vieille maison, engloutie régulièrement par les eaux. Après avoir construit étage sur étage afin de garder les pieds au sec, il replongera un jour dans les niveaux inférieurs afin de mettre la main sur un objet égaré… Par la même occasion, il replongera également dans ses souvenirs.

Doux, reposant…touchant, TSUMIKI NO IE est un voyage aussi court qu’enchanteur. A ne pas manquer.

Oli :        
Yasuko :

_________________________________________

Quick Review in English:

+ Oscar in 2009
+ Simple, short…and magic
+ Nicolas de Crécy’s style?

– Too short ? (12min)
– Two versions: in one of them, you can hear the voice of Nagasawa Masami. Argh!

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Anime, Drame, Love Story, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s