Yomu to shinu: Death Comic Part 2, Fukuda Korehisa et Tajiri Yuji (2009)


YOMU TO SHINU: DEATH COMIC PART 2, Death Comic II
ヨムトシヌ DEATH COMIC PART 2
Année : 2009
Genre : mangakawaii
Production : Death Comic Partners / Ace Deuce Group
Réalisation : Fukuda Korehisa et Tajiri Yuji
Avec : Ai, Saaya, Tsugihara Kana, Matsushima Hatsune, Nagasawa Nao, Morishita Yuri, Itagaki Azusa, Okada Mayuka, Shimizu Akihiro, Matsui Ryôko, Sato Haruhiko, Okada Rune, Kidate Ryoko, Oota Shion, Kawamura Hiroyuki


Shizuka et Ryoko continuent d’enquêter sur les étranges meurtres barbares dont ont été victimes plusieurs de leurs amies. Les victimes en question, qui se sont automutilées avec du fil rouge et une épingle, ont-elles été poussées à l’horreur par une force étrange ? On parle en effet, avec insistance, d’un manga rouge qui apparaîtrait dans le booth d’un Internet café…souvent déserté.

On prend les mêmes et on recommence. Voici donc la suite de DEATH COMIC, aka YOMU TO SHINU (que vous pouvez traduire par « si vous lisez, vous mourrez », un peu comme Positif ou Les Cahiers du Cinéma n’est-ce pas…). Les réalisateurs et le casting restent les mêmes (les écolières assassinées réapparaissent sous forme de flash-back), et les situations sont sensiblement identiques à celles du premier film (qui fut bien évidemment tourné en même temps que celui-ci).

Mais pourquoi se sont-ils entêtés (d’épingle) à faire deux films (sortis au même moment au ciné dans des salles minuscules, puis en DVD) pour répéter les mêmes choses, plutôt qu’un seul opus qui aurait été beaucoup plus rythmé ? Enfin bref, la malédiction du manga continue dans DEATH COMIC PART 2, et ce dans les mêmes lieux. Bien évidemment cette fois-ci les spectateurs auront la réponse à toutes leurs questions…et même davantage puisqu’ils auront aussi droit à un twist aussi boursoufflé qu’inattendu.


Ci-dessus : Saaya, une mangakawaii

Si j’avoue généralement apprécier ce genre de productions, j’ai cette fois-ci été assez déçu. Certes je suis un client facile, mais deux films qui se ressemblent trop et une réalisation qui dédramatise complètement l’horreur pour la faire passer pour un petit drama des familles, c’est un peu trop à encaisser d’un seul coup. Reste que l’idée du manga qui tue (ou bande-décimée) demeure toujours aussi sympathique, que les filles sont jolies (mais trop vêtues) et qu’une invitation pour un Internet café hanté, ça peut difficilement se refuser.

Oli :

_______________________________________

Quick Review in English:

+ The same places and story line as the first film, so if you liked it you’ll be fond of this one
+ A bad twist that I did not expect…so finally it was not so bad!
+ We can feel the DEATH NOTE’s movies influency
+ The atmosphere is not so bad, after all

– Too many common places with the first movie…two movies for that, it’s too long
– One movie with the best scenes of the two DEATH COMIC would have been not so bad…

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Fantastique, Fantômes, Horreur, V-Cinema, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s