Umezu Kazuo: Kyôfu gekijô – Negai, Shimizu Atsushi (2005)


UMEZU KAZUO: KYÔFU GEKIJÔ – NEGAI, aka Umezu Kazuo’s Horror Theater: The Wish
楳図かずお恐怖劇場 – ねがい
Année : 2005
Genre : poupée de cire, poupée de sang
Production : Eisei Gekijo / Shochiku
Réalisation : Shimizu Atsushi
Avec : Okumura Natsumi, Omi Toshinori, Toyama Kyôko


Un jeune garçon qui n’a pas d’amis va s’en fabriquer un…mais il regrettera vite de lui avoir fait des dents !

La série UMEZU KAZUO’S HORROR THEATER continue avec cet opus intitulé NEGAI (« The Wish »), adaptant donc une histoire du génial et déjanté mangaka, véritable institution au Japon.

Si, comme toujours, l’ensemble relève bien plus du drama que du vrai projet cinéma, le réalisateur nous livre cette fois-ci un travail particulièrement léché avec quelques plans somptueux et des effets de lumière certes appuyés mais de très bon goût…tout cela ayant pour conséquence d’installer une ambiance surréaliste parfaitement crédible…et on attend avec une impatience perverse le moment où le pantin désarticulé va enfin se réveiller pour frapper. Le petit malin attendra en réalité que son créateur flirte avec une camarade de classe, qu’il va rencontrer très souvent pour réviser après les cours…


Ci-dessus : à force d’étudier, elle a choppé la bosse des maths

Le pantin en question, parlons-en : son design est l’une des réussites majeures de ce récit horrifique. Il est réellement effrayant et on se demande ce qui a bien pu passer dans la tête du jeune écolier pour imaginer un mannequin aussi laid (un coup d’électro-chucky ?).

Si NEGAI demeure extrêmement sympathique à suivre, ne vous méprenez pas : on reste loin des meilleurs films du genre (quelques CHUCKY et autres malédictions à base de poupées japonaises). Autre petit regret : le final ne va peut-être pas assez loin (surtout quand on connaît la réputation de Kazuo).

Oli :        
Yasuko :

________________________________________

Quick Review in English:

+ The design of the evil doll is great
+ It reminds us the good time of the good Chucky’s movies
+ Beautiful colors, good photography

– Not the best movie on that subject, but pretty fun
– I wanted a bloody final climax…

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Fantastique, Horreur, Umezu Kazuo, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s