Umezu Kazuo: Kyôfu gekijô – Zesshoku, Ito Tadafumi (2005)


UMEZU KAZUO: KYÔFU GEKIJÔ – ZESSHOKU, aka Umezu Kazuo’s Horror Theater: Ambrosia
楳図かずお恐怖劇場 – 絶食
Année : 2005
Genre : problème de diète éthique
Production : Eisei Gekijo / Shochiku
Réalisation : Ito Tadafumi
Avec : Kaizuka Naomi, Ueno Miku, Enomoto Yuki, Nakagawa Shôko, Ohmori Utaemon, Tsuda Kanji, Tsujimoto Yuki


Tomoko, une jolie jeune fille sans histoire, voit sa vie basculer le jour où le garçon dont elle était amoureuse l’éconduit… L’intéressée va alors parfois s’imaginer grossir de 30 kilos…pour redevenir absolument normale quelques minutes plus tard. S’agit-il d’hallucinations…ou de vérités douloureusement cachées… ?

La série UMEZU KAZUO’S HORROR THEATER a été commandée auprès de divers réalisateurs à l’occasion du cinquantième anniversaire des débuts du célèbre mangaka. Spécialisé dans l’horreur, Umezu Kazuo a souvent été adapté au cinéma et à la télévision japonaise, pour des résultats inégaux mais presque toujours divertissants. Et c’est une nouvelle fois le cas avec HORROR THEATER. On ne tient en effet pas ce qui s’est fait de mieux dans le genre ces dernières années, mais pour une petite série tournée dans les conditions d’un drama, le spectacle se révèle très honnête…en particulier le segment ZESSHOKU qui nous intéresse ici.

Une jolie jeune fille qui voit parfois son visage et ses courbes prendre 30 kilos d’un coup…il y a là de quoi perdre les pédales. S’agit-il d’un cauchemar, d’une vision…d’une folie douce ? La réponse viendra bien évidemment en temps voulu et devrait agréablement surprendre le spectateur. En tous les cas, cette histoire de vraie-fausse obèse dérange autant qu’elle passionne, durant la petite heure que dure le film. Ne manquez donc pas le dénouement…qui se poursuivra d’ailleurs après le générique de fin…pour une dernière révélation horrible et grotesque. Du pur Kazuo dans le texte.

PS : la chanson thème de la série est signée par la géniale et magique Rurutia. Le morceau en question s’intitule 蝶ノ森 (album MEME).

Oli :        
Yasuko :

________________________________________

Quick Review in English:

+ A good main mystery (is the young girl really crazy? Or…)
+ The story is told well, until the last second of the ending credits!

– The filmmaking is not that good, looks like a simple drama

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Drame, Horreur, Umezu Kazuo, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s