Nekome kozō, Iguchi Noboru (2006)


NEKOME KOZÔ, aka Cat’s Eyed Boy
猫目小僧
Année : 2006
Genre : Kid Kat
Production : Shochiku / Art Port / Shogakukan
Réalisation : Iguchi Noboru
Avec : Ishida Miku, Shimizu Hiroshi, Taguchi Hiromasa, Takenaka Naoto, Tsuda Kanji, Sainei Ryuji, Tsubuyaki Shirô, Nakamura Eriko, Kumakiri Asami


Dans un petit village de campagne, un étrange yōkai ressemblant à un chat fait irruption dans la vie d’une famille, fraîchement débarquée de Tokyo. Le yōkai en question, Nekome kozō (« le garçon avec des yeux de chat ») va vite se révéler très utile à ladite famille…jusqu’à ce que les villageois l’accusent d’atrocités…commises par un autre monstre errant dans les environs.

Après MADARA NO SHÔJO, Iguchi Noboru adapte une nouvelle fois Umezu Kazuo. Cette fois il s’agit des manga NEKOME KOZÔ : l’histoire d’un yōkai qui ressemble à un petit garçon croisé avec un chat, qui va vivre des temps difficiles au sein d’un village ravagé par un monstre cagoulé prenant un malin plaisir à contaminer tous les habitants…les transformant ainsi en créatures à pustules pestilentielles. Le pitch a de quoi intriguer, et au final notre NEKOME KOZÔ est bien constitué de l’alchimie étrange que l’on pouvait escompter (le très moyen mais décomplexé Iguchi à la caméra + un matériau de base signé par le déjanté Umezu Kazuo = résultat un peu bâtard). On passe ainsi d’un yōkai (dérivé d’un chat) complètement raté (c’est limite si on ne trouve pas de meilleurs masques et costumes au magasin cosplay du coin) à des agressions un peu violentes avec une connotation sexuelle évidente (ou alors j’ai l’esprit très mal placé). On a aussi droit à de l’humour d’un basique effarant, à quelques rebondissements grossiers et à des monstres en plastique qui rivalisent de ridicule avec notre ami Nekome kozô.


Ci-dessus : elle donne sa langue au chat

Malgré tous ces défauts (ou peut-être « grâce » à eux ?), il se dégage du film NEKOME KOZÔ une ambiance manga très carton-pâte qui n’est pas pour me déplaire. De plus, la mise en situation des personnages est plutôt réussie et on s’attache facilement à cette famille déracinée qui va devoir faire face à de nombreux problèmes (à noter la présence du toujours très sympathique Taguchi Hiromasa dans le rôle du père). Alors bien évidemment c’est parfois ridicule à en pleurer (mais pour l’adaptation d’un manga un brin débile ça passe !) et la réalisation un peu trop statique n’est pas un poème (mais pourtant presque une cat à strophes). Il n’en demeure pas moins que j’ai vraiment pris du plaisir à suivre les mésaventures de cette triste jeune fille défigurée, de ce père de famille un peu dépassé, de ces écolières agressées à grands coups de gros machins dans la bouche, et de l’étrange Nekome Kozô…qui va tout tenter pour sauver ses nouveaux amis des griffes d’un méchant yōkai…presque réussi.

Finalement plutôt mauvais, artistiquement parlant, mais très sympathique à suivre…cherchez l’erreur (longtemps, parce qu’il n’y en a pas).

Oli :        
Yasuko :

__________________________________________

+ From a mad manga by Umezu Kazuo
+ Stupid, very simple, like a good manga for kids
+ A good mix of genres: silly like a kids’ story, and sometimes violent like a dark movie
+ The characters are simple but at the end, you’ll like them
+ The yokai’s attacks have…a sexual touch? Or do I imagine things?!

– Like I said: a stupid story line
– Very, very bad make-ups and costumes
– Iguchi is not the best director ever…but you already know that

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Comédie, Fantastique, Umezu Kazuo, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s