Akumu Tantei 2, Tsukamoto Shinya (2008)


AKUMU TANTEI 2, aka Nightmare Detective 2, aka Nightmare Detective II
悪夢探偵2
Année : 2008
Genre : night-mère
Production : Movie Eye Entertainment / Kaijyu Theater
Réalisation : Tsukamoto Shinya
Avec : Matsuda Ryûhei, Andô Wako, Ichikawa Miwako, Kan Hanae, Kitami Toshiyuki, Matsushima Hatsune, Mitsuishi Ken, Miura Yui, Uchida Shungiku


Alors qu’il a toutes les peines du monde à trouver la paix en raison de douloureux souvenirs d’enfance liés au suicide de sa mère, un détective de l’étrange capable de naviguer entre les rêves va tenter d’aider une jeune fille…dont les amies sont éliminées une à une…quand elles cauchemardent.

Après un premier NIGHTMARE DETECTIVE qui avait du mal à convaincre sur la durée, Tsukamoto met ici les choses au point avec un deuxième épisode où le personnage principal est d’avantage mis en avant. Et puis, enfin, les cauchemars font peur, l’intrigue impressionne, les flashback sur l’enfance malheureuse du Nightmare Detective sont troublants et les protagonistes partageant l’affiche avec le personnage précédemment cité sont autrement plus convaincants que les trois flics du premier film.


Ci-dessus : aurait-elle besoin de toilet pas peur ?

Outre une réalisation virtuose, Tsukamoto s’amuse à prendre le genre horrifique à contre-pied en nous réservant, notamment, un final d’un calme et d’une pureté inattendus, ou encore en nous effrayant avec l’une des seules scènes étranges qui se déroule pourtant non pas dans un rêve mais…dans la réalité.

S’il n’est pas parfait pour autant (quelques cruels problèmes de rythme et un personnage principal qui manque toujours un peu de personnalité), NIGHTMARE DETECTIVE 2 réserve malgré tout quelques beaux moments de frousse et…de poésie filmée. Tsukamoto Shinya prouve ainsi une nouvelle fois qu’il fait partie des réalisateurs sur lesquels il faudra toujours compter. Film d’auteur, expérimental, poétique ou de commande, l’intéressé répond toujours présent d’une manière ou d’une autre. Non, ce n’est décidément pas au vieux songe qu’on apprend à faire la grimace.

Oli :        
Yasuko :

_________________________________________

Quick Review in English:

+ Tsukamoto seems to be more comfortable with the story and the main character now
+ Impressive, scary, original…with an unexpected endind
+ Better choices for all the cast

– The Nightmare Detective still lakes personality
– A (very) few rhythm problems

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Fantastique, Horreur, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s