Noroi, Shiraishi Kôji (2005)


NOROI, aka Noroi the Curse, aka Curse
ノロイ
Année : 2005
Genre : secte, mensonges et vidéo
Production : Xanadeux
Réalisation : Shiraishi Kôji
Avec : Muraki Jin, Kanno Rio, Kuga Tomono, Takagi Maria, Angirls, Aramata Hiroshi, Chôsokabe Yôko, Dankan, Eguchi Tomomi, Gôkyû, Hanai Miyoko, Iijima Ai, Inamori Makoto, Iriyama Ryûnosuke, Jitsunashi Satoru, Kakizawa Takashi, Kambayashi Shûta, Matsubara Kei, Matsui Kenichirô, Matsumoto Marika, Miyajima Hisashi, Okada Mana, Okamura Yôichi, Okui Mikako, Okui Ryôko, Shioya Kazuhide, Suzuki Hajime, Takashima Hitomi, Tanimura Toshinori, Tano Yoshiki, Yasuno Toshimaru, Yuhara Takaaki, Shiraishi Kôji


Un journaliste enquête sur des rumeurs pour le moins étranges… Des gens entendraient ainsi des voix provenant d’une maison, habitée par une femme au comportement douteux… Des personnes entendraient ces mêmes voix la nuit… D’autres individus disparaîtront, ou décèderont dans des circonstances très obscures…

Le journaliste en question, Kobayashi Masafumi, a disparu juste après la réalisation de son reportage. Sa maison a été retrouvée en feu, et sa femme est morte dans l’incendie… Kobayashi avait intitulé son reportage NOROI.

Êtes-vous prêt à le visionner ?

Shiraishi Kôji a commencé à se faire un petit nom dans le milieu avec ce vrai-faux documentaire plutôt remarquable. Il confirmera son statut de réalisateur à suivre deux années plus tard avec KUCHISAKE ONNA.

NOROI est donc tourné dans les conditions d’un vrai documentaire, caméra à l’épaule, avec interviews de témoins et visites des lieux clés de l’enquête. Pour renforcer l’immersion du spectateur, Shiraishi Kôji a fait appel à beaucoup de personnalités qui interprètent ici leur propre rôle (comédiens, scientifiques ou présentateurs télé). Alors bien évidemment, les mauvaises langues diront tout de suite que NOROI n’est ni plus ni moins qu’un film surfant sur la vague BLAIR WITCH PROJECT. Oui et non.

Oui car, il faut bien l’avouer, sur la fin NOROI nous embarque dans une forêt obscure en forme de gros clin d’œil à BLAIR WITCH.
Non car, pour celles et ceux qui l’ignorent encore, le documentaire surnaturel n’a pas attendu l’avènement du phénomène BLAIR WITCH pour exister au Japon. NOROI est donc avant tout une parodie terrifiante de ce genre à part entière.

NOROI est, disons le franchement, une réussite absolue. Immersif au possible, le film de Shiraishi Kôji démarre doucement, afin de mieux faire monter la pression. On suit tout d’abord les pérégrinations du reporter d’un œil un peu distrait puis, petit à petit, on se prend au jeu et on s’amuse à découvrir, un à un, des secrets très étranges. On passera ainsi de séances de spiritisme à des villages abandonnés, ou encore de crises de somnambulisme à des vidéos d’anciens rituels en hommage à un démon appelé Kagutaba… Tout cela se conclura par une dernière demi-heure extrêmement réussie, avec notamment une double curse poursuite dans la forêt et le visionnage des derniers instants de Kobayashi Masafumi.

Dérangeant, passionnant, parfois effrayant, NOROI est un petit bijou dans son genre. Celles et ceux qui n’y voient qu’un film opportuniste cherchant à capitaliser le succès du PROJET BLAIR WITCH se fourrent, à mon sens, le doigt dans l’œil jusqu’au coude.
A ne pas manquer, donc. Surtout que Shiraishi Kôji nous refera le coup du documentaire surnaturel quatre ans plus tard, mais avec un peu moins de réussite. Le film s’intitulera OCCULT.

PS : à noter que la scène impliquant les comédiens Angirls a fait parler d’elle au Japon. A la suite de la sortie du film, les Angirls ont souvent été invités sur les plateaux de télévision pour partager leur expérience de tournage et décortiquer leur scène…un esprit aurait vraiment été aperçu cette nuit là, à ce moment précis…

Oli :        
Yasuko :

NOROI : la vidéo avec les comédiens Angirls

________________________________________

Quick Review in English:

+ Very inspired real-fake surnatural documentary
+ Interesting, scary, intriguant…with a very good conclusion
+ The surnatural documentary is a real « movie genre » in Japan
+ You can see NOROI as a parody of that genre

– Ok, you can see some BLAIR WITCH’s influences, but NOROI is more than that

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Fantastique, Horreur, Mockumentary, V-Cinema, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s