Seishirayuri kishidan, Tabuchi Isao (2009)


SEISHIRAYURI KISHIDAN, aka Super Gore Girl, aka Neo Action Super Gore Girl
聖白百合騎士団
Année : 2009
Genre : il était une foi…
Production : Ace Deuce Inc / Deiz
Réalisation : Tabuchi Isao
Avec : Akimoto Sayaka, Aika, Nagasawa Nao, Yabe Miki, Nishida Natsumi, Takamatsu Iku, Ogura Haruka, Kobayashi Kazu


Dans un Japon d’après guerre, un lycée pour jeunes filles est en proie à des luttes cruelles… Les membres d’un club de lecture religieuse sont en effet persécutés par un groupe menant une politique aux doux relents de totalitarisme… Quatre jeunes chrétiennes vont bientôt prendre les armes afin de défendre leur foi.

Pas très catholique tout ça…

Petite série B d’une quarantaine de minutes produite pour surfer sur la vague des films gores avec de vrais morceaux d’écolières dedans, SUPER GORE GIRL est, dans son genre, une petite fumisterie. Jugez-en par vous-mêmes : en quarante minutes, nous n’avons droit en tout et pour tout qu’à une seule scène gore…

Dommage que le film se soit quelque peu vendu là-dessus…parce que pour le reste, il faut bien avouer que cette production complètement fauchée parvient à créer une petite ambiance originale : un lendemain de guerre, un Japon blessé et la réminiscence d’un certain totalitarisme. Alors bien évidemment dans SUPER GORE GIRL, ce background politico-uchronique est bâclé et jamais vraiment creusé, mais ça ajoute un petit plus indéniable…


Ci-dessus : elle est armée d’une mitrailleuse (de) Lourdes

Un lycée pour jeunes filles, des chrétiennes qu’on persécute, des livres religieux qu’on brûle et quelques idoles au beau milieu. On pourrait rêver pire…oui sauf que lesdites idoles -dont Akimoto Sayaka de AKB48 et Ogura Haruka- sont toujours habillées (et non malgré les apparences ce n’est pas un film de faith), sans parler de la quasi-absence de scènes gores, détail dont j’ai déjà parlé.

Fauché, mollement filmé, pas sexy mais rigolo car se prenant faussement au sérieux, SUPER GORE GIRL est un moyen-métrage dispensable, certes, mais qui demeure malgré tout recommandable compte tenu de son originalité certaine. Alors par contre un film à propos d’une écolière gore qui n’est presque jamais violent, c’est quand même rudement décevant. Mais on m’avait prévenu : ne dit-on pas que la bible ne fait pas le moine ?

Oli :        
Yasuko :

_________________________________________

Quick Review in English:

+ A good background atmosphere
+ Luckily, it’s very short (42 minutes)
+ Falsely serious, and it works

– Pretty girls, but the movie is never sexy (even Ogura Haruka isn’t hot at all…)
– Only one gore sceneO_o
– Cheap movie of course

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Comédie, Gore, Science-Fiction, V-Cinema, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s