Kanikôsen, Sabu (2009)


KANIKÔSEN, aka Crab Cannery Ship
蟹工船
Année : 2009
Genre : panier de crabes
Production : Dub / IMJ / Smoke / Toei
Réalisation : Sabu
Avec : Matsuda Ryûhei, Nishijima Hidetoshi, Kora Kengo, Arai Hirofumi, Uchida Shungiku, Tanimura Mitsuki, Tezuka Toru, Okunuki Kaoru, Emoto Tokio, Rijû Gô, Denden, Miura Masaki, Morimoto Leo, Nakamura Yasuhi, Takizawa Ryoko, Yajima Kenichi, Takezai Terunosuke, Minagawa Sarutoki, Miyamoto Taisei, Kinoshita Takayuki, Takaya Motofumi, Hôtô Rikimaru, Shimizu Yutaka, Takayama Yuya, Kimoto Takehiro, Nomaguchi Tôru, Osugi Ren, Sugata Shun


Des pêcheurs de crabes vivent enfermés toute l’année dans un bateau…dans des conditions qui frisent l’esclavage…

Le talentueux Sabu nous revient avec l’adaptation d’un célèbre livre japonais (qui existe également en manga) contant la révolte d’un prolétariat bafoué, exploité, humilié par un patronat aux doux relents extrémistes, regrettant déjà un Japon archaïque appauvri par la guerre.

Des pêcheurs venus de tous horizons (bien évidemment bouchés) se retrouvent donc parqués tels des bêtes à bord d’un bateau. Maltraités, à peine payés, nourris et même pas chauffés, les intéressés sont victimes d’un esclavage que j’hésiterais à qualifier de moderne tellement il est violent, injuste et digne successeur des seigneuries féodales…

Avec Sabu aux manettes, on ne peut décemment pas s’attendre à un drame basique destiné aux familles japonaises abreuvées de drama aussi débiles que vains. KANIKÔSEN fait ainsi parfois sourire (incroyable scène de suicide collectif), réfléchir et…souvent il fait mal. On prend des claques, des rêves…oui on passe par presque tous les sentiments.

On pourra reprocher à l’ensemble un petit manque de crédibilité dans l’enchainement des idées (notamment un improbable voyage depuis un bateau russe jusqu’au bateau de pêche japonais) ainsi qu’une certaine dérive au surjeu de la part de quelques acteurs (dont un ou deux comédiens de télévision pas encore taillés pour le grand écran). Malgré tout, il faut garder à l’esprit que Sabu adapte ici un matériau écrit (déjà porté au cinéma en 1953), et que la surenchère dans l’interprétation n’est peut-être pas si gratuite que cela… C’est dans ces moments un brin étranges que l’on se demande si Sabu n’a pas adapté une partie du manga plutôt que le vieux roman original…

Pas un chef d’œuvre mais un bon film, qui fait à la fois sourire et réfléchir…et qui renvoie une image du Japon forcément pas très paradisiaque… Certes ces évènements monstrueux datent de l’époque de la guerre et de la récession…mais aujourd’hui encore, le Japon a bien des choses à se faire pardonner en terme d’emploi, de justice sociale et de respect du droit du travail. Le choix du réalisateur pour ce sujet précis n’est sans doute pas dû au hasard… Sabu en bouche un coin ?

Oli :        
Yasuko :

_________________________________________

Quick Review in English:

++ Dark, funny, dark, disturbing…
++ Very good main actors
++ That movie really hurts
++ Past events, but it reminds me the actual social problems in Japan
++ Some incredible scenes (the suicide!)

— Strange scenes that may disappoint a part of the audience (everything is not realistic)
— Some actors (especially TV comedians) should not be here

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Drame, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s