Handsome Suit, Hanabusa Tsutomu (2008)


HANDSOME SUIT, aka The Handsome Suit
ハンサム★スーツ
Année : 2008
Genre : la folie des grosseurs
Production : Asmik Ace / Sony / Yahoo
Réalisation : Hanabusa Tsutomu
Avec : Tsukaji Muga, Kitagawa Keiko, Tanihara Shosuke, Ôshima Miyuki, Sada Mayumi, Brother Tom, Yamamoto Yusuke, Nukumizu Yôichi, Handa Takao, Honjou Manami, Ibu Masatô, Ikeuchi Hiroyuki, Itô Meiken, Nakajo Kiyoshi, Nakamura Ozuno, Sasaki Nozomi, Sumida Takashi, Watanabe Misato, Girolamo Panzetta, Dave Spector


Takuro a beau être un véritable cordon bleu, le fait d’être laid commence à lui poser de sérieux petits problèmes dans la vie… Aussi sautera-t-il sur l’occasion lorsqu’un costumier lui proposera un vêtement capable de le transformer en homme carrément canon.

Contre toute attente le nouveau Takuro, rebaptisé Annin, va alors se lancer dans le mannequinât.

Il y a des farces japonaises grotesques et très mauvaises parce que trop traitées à la légère. Pensez donc : dans une comédie personne ne se soucie du fond, du jeu d’acteur ou encore des sentiments…alors on bâcle tout ça et le spectateur est parfois obligé de supporter des objets filmés improbables comme DETROIT METAL CITY.

D’un autre coté, on peut aussi aborder la comédie familiale et facile tout en ne prenant pas les spectateurs pour les derniers des imbéciles. Il faut d’abord prendre soin de ses personnages et les rendre crédibles malgré un thème et un univers fantaisistes. Il faut ensuite avoir de bons acteurs sous la main (ou tout au moins bien savoir les diriger s’ils sont mauvais). Enfin, qui dit comédie facile avec scénario attendu ne veut pas forcément dire qu’il faut pour autant oublier de truffer son film de petites trouvailles originales (oui il faut avoir de la suit dans les idées).


Ci-dessus : stress et paillettes ?

Tous les points listés ci-dessus sont respectés dans HANDSOME SUIT. Par conséquent le titre de Hanabusa Tsutomu, malgré son scénario un peu vulgaire (les laids veulent devenir beaux) et grotesque (un costume révolutionnaire vous permet d’entrer dans la peau d’un bel homme), tient parfaitement la route tout au long du récit.

Histoire débile mais personnages attachants, bons sentiments à foison mais amenés intelligemment, HANDSOME SUIT est donc bien la comédie surprise de l’année 2008 au Japon. Ajoutez à cela des acteurs convaincants et quelques idées très malines et vous obtenez au final un divertissement sympathique, un peu gras (du bide) et un peu fou (avec un grain…de beauté ?), auquel on pardonne même son ton parfois trop gnangnan et moralisateur. Pour ne rien gâcher, HANDSOME SUIT se révèle également assez drôle. Bien évidemment nous aurons notre lot de quiproquos, et quelques scènes valent le détour…il suffit de voir le pauvre Takuro, vieux puceau camouflé dans son costume de tombeur, se faire à moitié violer par une fabuleuse top-model (la non moins sublime Sada Mayumi)…ne dit-on pas, pourtant, que la bite ne fait pas le moine ?

A noter que le public japonais a pu se régaler de certains clins d’œil bien précis (une partie du film a vraiment été tournée durant le défilé Tokyo Girls Collection) et que quelques apparitions de célébrités fonctionnent à plein régime : l’italien Girolamo (superstar au Japon) se jugeant ici trop beau, au contraire le présentateur Dave Spector est considéré trop quelconque, Watanabe Misato qui interprète la chanson titre du film (REVOLUTION) apparaît à la fin, etc.

Oli :        
Yasuko :

________________________________________

Quick Review in English:

+ Loving characters, with not so bad actors
+ Easy story but with those characters, you should like it
+ Original ideas (the suit, the end…)
+ Great cameo (for the Japanese audience : Girolamo, Watanabe Misato…)
+ Sometimes the movie is really funny
+ Good entertainment (if you keep in mind that this is a stupid movie)

– Too much sentimental
– Stupid (a suit can change you into a handsome man!)

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Comédie, Love Story, Science-Fiction, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s