2LDK, Tsutsumi Yukihiko (2003)


2LDK
Année : 2003
Genre : colocaction
Production : DUEL Film Partners / Micott / Times In
Réalisation : Tsutsumi Yukihiko
Avec : Koike Eiko, Nonami Maho, Kizaki Daisuke


Deux jeunes femmes, qui habitent ensemble et qui passent en vain des auditions afin de percer au cinéma, ne vont pas tarder à se dire leurs quatre vérités…à grands coups de petites traitrises, de baffes et…de tronçonneuse ?!?

2LDK est né d’un projet assez délirant entre Kitamura Ryûhei et Tsutsumi Yukihiko : un duel entre réalisateurs par films interposés ! Pour ajouter un peu de fun à tout cela, ils s’imposent quelques règles, comme par exemple l’unité de lieu ou encore le nombre limité de personnages. De son côté Kitamura réalisera l’ennuyeux ARAGAMI, et Tsutsumi le titre qui nous intéresse ici.

2LDK est, comme vous le savez sans doute, le nom donné aux appartements avec deux chambres, salon, cuisine et salle de bain…parfait pour deux locataires désirant loger dans un endroit relativement spacieux dans un pays étroit comme le Japon. Les colocataires en question, dans 2LDK, auditionnent en vain afin de décrocher le rôle de leur vie. Et les deux jeunes femmes, aux personnalités diamétralement opposées, ne vont pas tarder à se crêper le chignon…jusqu’au sang !


Ci-dessus : une coloc’ à terre

D’un côté nous avons donc une petite pétasse accro aux marques et qui pense pouvoir s’acheter des amis avec des produits de luxe (les marques d’or cèlent l’amitié), et de l’autre une maniaque hyper coincée (Koike Eiko, ex gravure idol dont le physique est volontairement peu mis en valeur –jusqu’à ses ongles fortement enlaidis).

Le film débute alors, et nos deux poulettes qui se détestent cordialement (mais qui prétendent s’adorer) vont commencer à se tirer dans les pattes. Les passages en voix off, lorsque le spectateur peut écouter les pensées de chacune des protagonistes est relativement bien fichu et recèle son lot de moments bien amusants. Lorsque nos charmantes demoiselles commencent enfin à en venir aux mains, le plaisir du spectateur prend une direction différente mais toute aussi entraînante. Hélas, Tsutsumi Yukihiko tourne très rapidement en rond… 2LDK ne dure pourtant qu’une heure dix (environ), mais il aurait sans doute été bien venu de compiler le tout en une bonne petite demi-heure plus condensée et donc plus jouissive… On passe un très bon moment malgré tout.

Oli :        
Yasuko :

___________________________________________

Quick Review in English:

+ Fun, especially the first part, with the off voices
+ Always fun to see two stupid girls fighting!
+ Koike Eiko is great (as always?)

– Better than ARAGAMI by Kitamura (it’s part of the same DUEL project)
– Only 1 hour and 10 minutes, but it could have been far better in a 40 minutes version

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Comédie, Gore, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s