Sengoku jieitai 1549, Tezuka Masaaki (2005)


SENGOKU JIEITAI 1549, aka Samurai Commando Mission 1549
戦国自衛隊1549
Année : 2005
Genre : l’armée de l’ère Sengoku
Production : Kadokawa / Aries / Toho
Réalisation : Tezuka Masaaki
Avec : Eguchi Yôsuke, Suzuki Kyoka, Ayase Haruka, Ibu Masatô, Ishida Hoshi, Kaga Takeshi, Kitamura Kazuki, Matoba Koji, Nakao Akiyoshi, Namase Katsuhisa, Nanami Tomoya, Shima Daisuke, Takuma Shin


La jieitai va envoyer dans le passé un groupe d’intervention afin de venir en aide à un escadron militaire ayant subi un paradoxe temporel quelques années auparavant. L’équipe de sauvetage, menée par le très peu conventionnel Kashima Yusuke, va rapidement comprendre que les précédents voyageurs du temps ont profité de leur avantage technologique pour se faire une place au soleil (levant) de l’époque Sengoku…


Ci-dessus : sans zèle, difficile de voler ?

SENGOKU JIEITAI 1549 est le remake dégonflé d’un titre de 1979, à savoir SENGOKU JIEITAI, film inégal mais terriblement jouissif et surprenant. Si l’on pouvait aisément pardonner les égarements du SENGOKU JIEITAI de 1979, tant l’ensemble était honnête et assumé, il est plus difficile d’en dire autant du remake abordé ici. Et pourtant tout commence plutôt bien, puisque le réalisateur (qui avait déjà à son compte quelques GODZILLA) jette ses troupes immédiatement dans l’action (incroyable : au bout de deux secondes de film, les militaires japonais se retrouvent projetés dans le passé au milieu de sanglants samouraïs !). Puis on enchaîne avec des phénomènes étranges autour du Mont Fuji (qui a toujours attisé les légendes les plus folles), pour enfin assister au voyage de l’équipe de sauvetage menée par Eguchi Yôsuke (GOEMON). On n’en demandait pas tant ! L’idée de faire des premiers militaires balancés dans le passé des mercenaires atteints de la folie des grandeurs ajoute, de plus, un élément original non négligeable par rapport au film de 1979.


Ci-dessus : l’armée de terre…cuite ?

Hélas et même si on y croit au début (tank’il y a de la vie, il y a de l’espoir) on se rend très vite compte que tout cela est affreusement mal emballé. Filmé sans fougue ni envie, SENGOKU JIEITAI 1549 est au final une œuvre qui frise le ridicule bien trop souvent. Personnages transparents, musiques d’ascenseur (il faut l’entendre pour le croire), enchaînement improbable des scènes clés, l’ensemble est de plus nimbé d’une mièvrerie à faire peur.

Ça donnerait bien envie de remonter le temps, jusqu’en 1979, pour appeler Sonny Chiba à la rescousse !

Oli :        
Yasuko :

_________________________________________

Quick Review in English:

+ The first time travelers went on the dark side, the rescue team will have to fight them

– Too serious but…too cheap and stupid
– No soul at all…just boring and ridiculous

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Action, Aventure, Science-Fiction, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s