Jaws in Japan, John Hijiri (2009)


JAWS IN JAPAN, aka Psycho Shark
ジョーズ・イン・ジャパン
Année : 2009
Genre : le requin est marteau
Production : Ace Deuce Inc / Jolly Roger / TornadoFilm
Réalisation : John Hijiri
Avec : Takizawa Nonami, Inagaki Mika, Nakajima Airi, Haruno Megumi, Izumi Nao


Deux amies se rendent dans un petit hôtel, sur un bord de mer d’Okinawa. Soleil radieux, plage et cocotiers sont au rendez-vous. Des vacances idylliques, en somme. Jusqu’à ce que l’une des jeunes femmes tombe sur une étrange cassette vidéo… A la vision du film (pris par les précédentes touristes ayant séjourné dans l’hôtel), un lourd malaise viendra alors s’installer. Se pourrait-il qu’il leur soit arrivé quelque chose d’horrible ? Une menace venue de la mer…ou plus palpable, plus terrestre…peut-être un pervers ?

JAWS IN JAPAN est un film complètement improbable. Vendu comme un titre surfant sur la menace d’un requin tueur, JAWS IN JAPAN commence pourtant comme un thriller fantastique (étranges effets de lumière, ambiance fantomatique). Puis les jeunes femmes arrivent dans leur chambre en bord de mer, et l’une d’entre elles a rapidement l’impression d’être observée, jusque sous la douche (y aurait-il un serial killer ?). C’est alors qu’on aperçoit enfin l’aileron d’un requin naviguant négligemment à la surface de l’eau… Damned, mais où ai-je bien pu mettre les pieds ?? Qui s’amuse donc à terrifier ces petites idoles stupides en bikini (presque un pléonasme) : un esprit…un maniaque ? Le monstre mangeur d’hommes serait-il donc innocent : le requin blanc comme neige ?

Pour un DTV japonais, JAWS IN JAPAN se révèle donc assez inventif, et le mystère est assez bien entretenu jusqu’à un final « out of this world » qui ravira tous les amateurs de débilités filmées. De plus, JAWS IN JAPAN alterne le meilleur, avec de vrais décors naturels carrément sublimes (dans ce genre de production on filme généralement la mer autour d’une petite piscine urbaine) avec le pire, c’est à dire des effets spéciaux photoshoppés du plus mauvais effet (mais c’est hilarant).

Néanmoins ne vous méprenez pas : si jaws vous recommander ce truc étrange, c’est avant tout parce que je pense que vous êtes déjà bien rodés au genre. Un néophyte qui découvrirait là son premier DTV horrifique avec de vrais morceaux d’idoles dedans pourrait fort bien me détester pour lui avoir conseillé cet objet filmé non identifié !

Pour résumer JAWS IN JAPAN, c’est comment ? Nul, rigolo, osé, un peu surprenant et rempli de bikinis. Allez franchement, ça vous donne pas envie de vous jeter à l’eau ?

Oli :        
Yasuko :

Le making of :

___________________________________________

Review in English:

Forget everything you’ve seen before. Because your life will never be the same, after JAWS IN JAPAN. An incredible movie, full of surprises and (it’s rare for V-Cinema) with magnificent natural sets (usually that kind of low budget movies are shot near a pool, on the roof of a Tokyo building).

The actresses are sexy idols in bikini (well, that it’s not rare for V-Cinema!) and the story line is irresistible….because you don’t really know where the director wants to go. Does he only want to show sexy idols on a beautiful beach? Is there really a shark somewhere in this movie?! Is this story about a serial killer? Are there any ghosts haunting the showers of the hotel?

The answer to those questions is not that easy, and the origin of the threat may will surprise you. The final scene, for instance, is just one of the best conclusions I’ve ever seen in a Japanese DTV. It’s stupid, it’s unexpected, the CG effects are awful, the idols scream and the spectator can die of happiness (just after being lobotomized).

Even if JAWS IN JAPAN is very stupid, the director doesn’t forget that he’s shooting a real (well, almost) movie. The story is well told, the flashbacks are not useless at all and there are so many mysteries (and big breasts) that we almost forget about the shark. The shark? Is there really a shark in that movie? A what? Well I guess you’ll have to see JAWS IN JAPAN to figure it out by yourself.

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Horreur, Thriller, V-Cinema, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Jaws in Japan, John Hijiri (2009)

  1. Anikilive dit :

    aarrrghh ce making off a un intérêt certain…Merci a toi pour ce blog et ton tafff

    • Oli dit :

      Mais de rien, c’est moi qui te remercie d’avoir pris le temps de nous faire partager tes impressions. N’hésite pas à revenir trainer dans le coin de temps à autres !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s