Inagawa Junji no anata no tonari no kowai hanashi – fuyu no kai, Miki Kazushi (2004)


INAGAWA JUNJI NO ANATA NO TONARI NO KOWAI HANASHI – FUYU NO KAI
稲川淳二のあなたの隣の怖い話 冬の怪
Année : 2004
Genre : hiver de terreur
Production : Museum
Réalisation : Miki Kazushi
Avec : Inagawa Junji, Ono Mayumi, Ootsuki Shûji, Kawaya Sechin, Kaneda Takashi


Inagawa Junji nous raconte cette fois-ci trois récits horribles, toujours situés dans la région de Tokyo mais s’étant déroulés durant l’hiver… Une jeune femme persécutée par une voix étrange et qui trouvera refuge sous son kotatsu, un masque aux terribles secrets et enfin un ascenseur qui semble hanter la vie de l’occupant d’un immeuble à priori sans histoires…

Inagawa Junji, le plus célèbre conteur d’histoires macabres du Japon, est souvent invité sur les plateaux télé (particulièrement l’été, période propice aux apparitions terrifiantes) et apparaît dans plusieurs drama et autres direct to video. Dans la collection qui nous intéresse ici, Inagawa Junji met à contribution son style inimitable en présentant chacun des segments du DVD. Découpée en quatre saisons, la petite série du jour est en réalité dédiée à l’hiver…mais seule la première histoire a vraiment un lien direct avec cette période de l’année (le terme « hiver » est plutôt utilisé pour marquer la date de parution du DVD). Le printemps a déjà été entrevu sur ce blog, et plus précisément ici.

La première histoire met en scène une jeune femme qui entend des voix étranges dans son nouvel appartement et qui va trouver refuge…sous son kotatsu (table chauffante japonaise). Pas réellement inquiétant, ledit segment se suit sans déplaisir mais sans passionner non plus…à dire vrai l’introduction contée par Inagawa Junji est plus réussie et plus effrayante que le court métrage qui la suit !


Ci-dessus : au titre de la meilleure histoire, le 2ème segment tient la corde

La deuxième histoire nous propose un amateur d’arts dont la vie va connaître bien des tourments après l’achat d’un masque…aux douloureuses vertus (la chute est très bonne et l’ambiance assez originale).

La conclusion du DVD se fait autour d’un salaryman qui souhaite simplement rentrer chez lui…mais l’ascenseur de son immeuble va lui causer de gros soucis : se pourrait-il qu’il s’agisse simplement d’un mauvais tour de l’un des écoliers du quartier (même si l’élève a tort de faire ça…) ?

Peu ambitieux, les différents segments de ce DVD, qui profitent à plein régime de la présence de Inagawa Junji, n’en demeurent pas moins très efficaces si vous gardez bien à l’esprit qu’ils s’agit avant tout d’un spectacle formaté « drama ». N’en demandez pas trop non plus…

Oli :        
Yasuko :

_________________________________________

Quick Review in English:

+ Inagawa Junji, very energic, as always
+ A good story about a cursed mask…but is it really a mask?
+ If you live in Japan and know about kotatsus, you should like the first story

– It’s the winter season of that drama, but only one story is really about winter
– The story about the mad elevator is not bad…but not very interesting…

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Fantastique, Fantômes, Horreur, V-Cinema, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s