Inagawa Junji no kanoke gekijô 3, Inagawa Junji (2009)


INAGAWA JUNJI NO KANOKE GEKIJÔ 3
稲川淳二の棺桶劇場
Année : 2009
Genre : la roue de l’infortune
Production : Inagawa Junji / Fuji-Q Highland
Conception : Inagawa Junji
Avec : Inagawa Junji


Des histoires étranges circulent à propos de la Grande Roue du parc d’attractions Fuji-Q Highland… Il y a plusieurs années de cela, une femme y est décédée avec son enfant…depuis, par temps de brume, certains entendent parfois des voix, quand ils sont enfermés dans une des cabines de la Grande Roue…

J’ai quelque peu hésité avant de mettre en ligne cette étrange chronique… Mais le blog ici présent est avant tout dédié aux bizarreries et à l’horreur nippones, aux films et drama improbables qui ne verront sans doute jamais le jour en Occident, donc pourquoi ne pas proposer le compte rendu d’un spectacle horrifique, qui plus est réussi ?

Le show en question est présenté depuis l’été 2009 dans le parc d’attractions Fuji-Q Highland, à Kawaguchiko (dont le lac est célèbre pour proposer une vue imprenable sur le Mont Fuji) et ce pour une durée limitée. Fuji-Q Highland est avant tout reconnu pour être l’un des parcs d’attractions les plus redoutables en terme de sensations fortes, ses roller-coasters figurant parmi les plus terrifiants et les plus hauts dans le monde. Mais Fuji-Q Highland est aussi très visité par les amateurs d’épouvante, puisqu’il héberge la plus grande maison hantée au monde (Senritsu Meikyu – il m’a fallu 25 minutes pour en sortir après trois heures de file d’attente). Moins prise d’assaut par les visiteurs de Fuji-Q Highland, INAGAWA JUNJI NO KANOKE GEKIJÔ 3 est, comme son nom l’indique, présentée par le célèbre raconteur d’histoires horribles Inagawa Junji. La star de l’épouvante était d’ailleurs présente le jour jun-J pour l’ouverture de l’attraction, le 18 juillet 2009.

Alors, KANOKE GEKIJÔ 3, comment ça marche exactement ? Et bien vous entrez tout d’abord dans un tunnel étrange, guidé par la voix de Inagawa Junji. Quelques squelettes jonchent le sol et peuplent les murs, et vous êtes parfois plongé dans l’obscurité totale. Puis vous entrez dans la salle de projection…semblable à une salle de cinéma, sauf que les sièges ont été remplacés par des cercueils ! Chacun prend alors place dans sa boîte (il y en a des plus grandes pour les couples), et le film commence alors. Inagawa Junji prend la parole : quand la brume envahit les pentes du Mont Fuji, il est possible d’entendre des bruits étranges, si vous avez eu la triste idée d’embarquer dans la Grande Roue du parc Fuji-Q Highland. Des grattements…des grincements…parfois même ce qui ressemble à une voix de femme…

Le film s’arrête ensuite de temps à autres, plongeant la salle de cinéma dans l’obscurité totale…je vous laisse deviner ce qui peut bien alors se passer durant ces moments angoissants, dans votre cercueil si étroit…

L’attraction dure environ un gros quart d’heure. Comptez 6 minutes pour la présentation stressante dans le couloir, puis une dizaine de minutes pour le show proprement dit. Ne vous faites pas non plus toute une montagne de ce spectacle (car le Mont Fuji est un volcan), puisqu’il ne s’agit pas de l’attraction la plus originale ou la plus angoissante qui soit. On passe quand même un chouette petit moment surnaturel, ainsi enfermé dans son cercueil, avec quelques évènements interactifs qui devraient vous faire sursauter à coup sûr.

Quelques précisions complémentaires : bien évidemment KANOKE GEKIJÔ 3 est plus sympa à suivre si vous parlez parfaitement japonais. Néanmoins un niveau tout juste moyen devrait vous permettre de comprendre le plus important (et c’est suffisant). Est-il malgré tout possible d’apprécier l’attraction si on ne parle pas du tout la langue ? A mon sens oui, car les évènements qui vont se passer autour de votre cercueil devraient suffire à vous amuser. Il conviendra quand même de se faire expliquer une ou deux phrases clés…comme ces quelques mots, chuchotés contre votre oreille par une voix féminine effrayante :

« koko de shinitai ? » …est-ce que tu veux mourir ici ?

Oli :        
Yasuko :

Shimizu adapte une attraction de Fuji-Q Highland : ici.

_________________________________________

Quick Review in English:

+ Not a real drama; but a horror attraction in Fuji-Q Highland amusment Park
+ The story is introduced by Inagawa Junji, once again very efficient
+ In the movie theater, you do not seat in a chair…but in a coffin!
+ And strange events may happen while you’re watching Inagawa Junji…

– Not the best horror attraction ever, but anyone understanding japanese should enjoy it

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Fantastique, Fantômes, Horreur, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s