Happening – Seizonsha zero, Yamada Masafumi (2008)


HAPPENING – SEIZONSHA ZERO
ハプニング 〜生存者0〜
Année : 2008
Genre : théâtre des horreurs
Production : Ace Deuce Group / Jolly Roger
Réalisation : Yamada Masafumi
Avec : Matsuyama Meari, Misaki Ayame, Nakagawa Takeshi, Koizumi Mitsuhiro, Hoshimura Ayumi, Katou Shô, Nagata Shinsaku


Les acteurs d’une pièce de théâtre macabre, dont le metteur en scène manque à l’appel depuis quelque temps, vont bientôt être frappés par une terrible malédiction qui va les pousser aux pires atrocités.

Il y a des titres un peu obscurs, au Japon, qu’on ne trouve qu’en faisant les fonds de tiroir de certains vidéoclubs. Ainsi perdu sur une étagère qui ne lui correspondait même pas (j’étais loin du rayon horreur), le film HAPPENING m’a en fait séduit à la jaquette et au casting (Misaki Ayame était assez géniale dans CUTIE HONEY THE LIVE).

Découpé (c’est le cas de le dire) en plusieurs actes bien distincts, HAPPENING nous propose de suivre le terrible destin des acteurs d’une pièce de théâtre abandonnés par leur réalisateur… Un à un, les intéressés vont en effet être poussés au meurtre et autres mises en scène bien glauques (dont une double pendaison plutôt bien vue).


Ci-dessus : oui le metteur en scène manque à la pelle

Hélas mis à part quelques bonnes petites surprises (la pendaison ou encore le coup des baguettes enfoncées dans la gorge) et un jeu de massacre annoncé (on pourrait traduire le titre du film par « zéro survivant »), HAPPENING cumule tous les défauts inhérents aux DTV filmés à l’économie. S’il est toujours amusant (voire instructif) de regarder comment un réalisateur parvient parfois à sauver les meubles malgré le manque de moyens de sa production, il faut aussi trop souvent faire preuve de patience et surtout de compréhension vis-à-vis des différents ratages ou effets qui tombent à plat.

Si j’ai bien évidemment vu pire, HAPPENING manque quand même de vrais coups d’éclat pour mériter sérieusement le détour. Il faut en effet un peu plus que quelques acteurs mis en pièces (de théâtre) pour passionner des spectateurs une heure durant.

Oli :

______________________________________

Quick Review in English:

+ Misaki Ayame (CUTIE HONEY THE LIVE)
+ Two good murders (a painful one with chopsticks!)

– Very cheap, not really interesting, except for a strange guy like me!

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Horreur, V-Cinema, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s