Uzumaki, Higuchinsky (2000)


UZUMAKI, aka Spiral, aka Vortex
うずまき
Année : 2000
Genre : spirale d’ArchiMad
Production : Omega Micott / Toei / Tokyo Broadcasting
Réalisation : Higuchinsky
Avec : Hatsune Eriko, Fan Fhi, Saeki Hinako, Shin Eun-Kyung, Takahashi Keiko, Osugi Ren, Denden, Horiuchi Masami, Suwa Tarô, Teduka Tooru, Abe Sadao, Miwa Asumi, Nakane Saori, Tanaka Yasuki, Murakami Yuki, Hamada Maki, Fukatsu Tomoo, Matsuda Akira, Mizuki Chino, Oyama Takuto, Takano Hassei


Une petite ville de campagne est frappée par des maux étranges…entre un père de famille qui traque les spirales jusqu’à en devenir fou, les esprits tombés du ciel, les étudiants qui connaissent des mutations grotesques et les suicides dans les machines à laver, il y a de quoi perdre la tête…et pas seulement au sens figuré !

Adapté d’un manga de Ito Junji (TOMIE, MARRONNIER) et réalisé avec beaucoup de bonnes intentions, UZUMAKI bénéficie avant toute chose d’une histoire complètement loufoque et donc très rafraîchissante dans le petit monde un peu sclérosé des films fantastiques japonais. L’histoire complètement barge de UZUMAKI passionne plus qu’elle ne fait frissonner, c’est vrai, mais impose de ce fait une ambiance assez unique. Par contre et même si au terme du film le secret à propos des mutations sera partiellement levé (avec des évènements qui vont aller de pire en spirales), on n’en saura pas vraiment davantage sur le fin mot de l’histoire. Mais après tout qu’importe : seul compte l’atmosphère et son potentiel immersif (et quelque part il est normal qu’une spirale tourne en rond).


Ci-dessus : vorTex Avery

En sortant de UZUMAKI, vous vous poserez donc encore bien des questions…mais vous garderez en tête quelques scènes baroques et c’est bien là l’essentiel.  On en pardonnerait presque les quelques facilités de réalisation (les filtres de couleurs pour imposer une ambiance surréaliste) et le rythme un peu mou. Enfin et comme je l’ai déjà dit, si le final ne répondra à quasiment aucune de vos interrogations, les dernières images sont amenées avec suffisamment d’originalité et de talent pour abandonner le spectateur sur une excellente impression.
Ne cherchez donc pas deux films comme celui-ci : UZUMAKI est unique !

Oli :        
Yasuko :

________________________________________

Quick Review in English:

+ From a crazy manga
+ Great visual work by Higuchinsky
+ Fantasy, horror, or comedy?!
+ Good actors
+ One of the best fantasy movies of the last 10 years
+ This movie is one of a kind
+ Great final pictures

– At the end, you won’t learn many things about all the mysteries
– Maybe too easy to use color filters for a movie of that kind?

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Comédie, Drame, Fantastique, Horreur, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s