Saimin, Ochiai Masayuki (1999)


SAIMIN, aka The Hypnotist, aka Hypnosis
催眠
Année : 1999
Genre : exor-sister
Production : Toho
Réalisation : Ochiai Masayuki
Avec : Inagaki Gorô, Kanno Miho, Masu Takeshi, Utsui Ken, Watanabe Yuki, Ogi Shigemitsu, Satoi Kenta, Shirai Noborou, Nakamura Tadao, Takahashi Katsumi, Komoto Masahiro, Nakamaru Tadao, Osugi Ren, Albert Smith, Hoshino Aki


Une marathonienne qui ne peut s’arrêter de courir meurt à l’entraînement, les jambes déchirées par ses os fracturés. Un jeune marié s’étrangle avec sa cravate. Un gentil retraité saute sans prévenir du balcon de son appartement.

A ces morts étranges, que certains attribuent à des suicides, viendront bientôt s’ajouter d’autres drames, tout aussi inattendus. Un hypnotiseur de renom va alors tenter de trouver une réponse à ces mystères qui laissent la police sans voix…. Une enquête aux frontières du surnaturel qui le mènera à rencontrer l’énigmatique Yuka, une femme dérangée paraissant souffrir d’un dédoublement de personnalité.

Ochiai Masayuki, qui avait auparavant réalisé un original (mais bancal) PARASITE EVE, livrait en 1999 un film du même tonneau avec SAIMIN, à savoir un savant mélange de surnaturel, de thriller et d’intrigue alambiquée.

Une nouvelle fois, on ne sait ainsi pas trop où on met les pieds. Toutes ces morts à priori accidentelles sont-elles le fruit d’un hypnotiseur fou ? La jeune Yuka est-elle possédée, comme voudrait nous le faire croire quelques scènes faisant presque référence à l’EXORCISTE ? Ou un esprit malin tente-t-il de se jouer de nous ?

Comme le veulent souvent les longs métrages de Ochiai Masayuki, SAIMIN ne va donc pas droit au but et c’est ce qui est plaisant. Hélas à force de tourner en rond, le spectateur un brin exigeant pourrait rapidement commencer à trouver le temps long. De plus, l’ensemble un peu cheap (voire presque kitch par moment) risque d’en rebuter plus d’un. Pour enfoncer le clou, le rôle principal est tenu par l’apathique Inagaki Gorô, le plus mauvais « acteur » du groupe musical SMAP (qui a dit que c’était un hypn-autiste ?)

Reste quelques « suicides » plutôt rigolos, une Kanno Miho inquiétante à souhait et une certaine originalité dans le traitement du sujet. SAIMIN mérite donc amplement sa place sur ce blog, rebaptisé pour l’occasion : exorsite internet !

Oli :        
Yasuko :

______________________________________

Quick Review in English:

+ As often, the story will not be so simple (Ochiai Masayuki’s touch)
+ Is there a mad hypnotist? A ghost? An evil spirit? Something else?!
+ Kanno Miho is perfect: strange and sexy as Hell

– The main actor is Inagaki Gorô: the hypn-autistic singer of Japanese band SMAP
– Far from being perfect, but good ideas

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Fantastique, Horreur, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s