Ken, Nakata Kei (2009)


KEN, aka Fist

Année : 2009
Genre : poings de suture
Production : Ace Deuce Inc / Grand Cafe P. / Fist Film P.
Réalisation : Nakata Kei
Avec : Funaki Ikki, Nagasawa Natsuki, Sakura Rin, Horiguchi Tatsuya, Kanaya Yuta, Yamamoto Masayuki, Nagakura Daisuke, Kudo Shunsaku, Sugata Shun, Matsuda Kenji, Fujimura Tadao, Tomizawa Tomaki, Abe Yukiko, Kawabata Hosei, Machida Masanori, Ikeno So, Hasegawa Shigeru, Teranaka Toshiyuki, Yamazaki Sakae, Okamura Yoichi, Pio d’Emilia, Shimada Atsushi, Kano Kotaro


Dans un futur proche, le monde se retrouve désolé par une incroyable pénurie d’eau potable. Reste-t-il malgré tout une porte de sortie pour l’Humanité ?
Un héros expert en arts martiaux va tenter de faire cracher le morceau aux responsables de ce désastre.

Quand on ne dispose que d’un budget étriqué au possible, on essaie généralement de limiter les dégâts en écourtant la durée du film (c’est la recette magique appliquée dans la plupart des séries Z japonaises). Première surprise (sur prise de tête) avec FIST puisque le titre qui nous intéresse ici dure bien plus d’une heure…et qu’il faut attendre cinquante bonnes minutes avant d’avoir droit aux combats promis par le pitch. Avant cela il nous aura en effet fallu subir des dialogues à répétition inintéressants au possible, le tout dans un univers futuriste aux décors dépouillés bien plus par le manque d’argent et d’imagination que par la volonté de coller fidèlement à une imagerie post-apocalyptique.

Alors certes le personnage principal est assez charismatique, le toujours très impressionnant Sugata Shun fait une petite apparition dans le rôle d’une sorte de moine shaolin boxeur (c’est le u-père-cut) et les combats chorégraphiés par un certain Horiguchi Tatsuya sont légèrement au dessus de ce qui se fait habituellement dans ce genre de productions (ça ne vole pas haut non plus). Mais un très court métrage beaucoup plus dense aurait mieux tenu la route, puisque cela aurait permis de supprimer quelques combats vraiment mauvais ainsi que tous ces passages beaucoup trop bavards. Maintenant il faut quand même avouer que FIST est un petit film d’action qui remplit son contrat, mais de manière détournée. En effet son héros tatane et distribue bien quelques KO…mais en se trompant de cible, puisque c’est le spectateur qu’il assomme !

Oli :

______________________________________

Quick Review in English:

+ The hero has some charisma, and Sugata Shun plays a monk
+ I love almost all the post-apocalyptic movies, even the worst ones
+ The fights are not good: but I’ve seen worst ones in V-Cinema

– You have to wait 50 minutes to see the real first fights
– Too much talking, stupid scenes, very boring action (?) movie

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Action, Arts martiaux, Science-Fiction, V-Cinema, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s