Itao Itsuji no datsugokuou, Itao Itsuji (2009)


ITAO ITSUJI NO DATSUGOKUOU, aka Itao Itsuji: The King of Jail Breakers, aka King of the Escape
板尾創路の脱獄王
Année : 2009
Genre : Prison Freak
Production : Yoshimoto Kogyo Company
Réalisation : Itao Itsuji
Avec : Itao Itsuji, Kunimura Jun, Ishizaka Kôji, Masumoto Shôichirô, Tsuda Kanji, Bonchi Osamu, All Kyojin, Kimura Yûichi, Miyasako Hiroyuki, Chihara Seiji, Shoufukutei Matsunosuke


Japon, ère Shôwa.
Suzuki Masayuki est un prisonnier à part. Intelligent et physiquement surdoué, il va se construire sa propre petite légende en devenant un roi de l’évasion : aucune, absolument aucune prison ne semble en effet susceptible de pouvoir le retenir. Cet homme au destin incertain constitue malgré tout une énigme pour la police : pourquoi se fait-il toujours facilement arrêter après chacune de ses escapades… ?

Itao Itsuji, célèbre comédien de télévision et acteur de cinéma au Japon, signe avec DATSUGOKUOU son premier long métrage pour le grand écran. Itao Itsuji est un personnage attachant : contrairement à beaucoup d’autres de ses confrères télévisuels, Itao est ainsi plutôt doué pour la comédie, et pour le plus grand bonheur des spectateurs il va et vient, depuis des années, entre des rôles sérieux (voire larmoyants) et des pitreries parfois débiles (TOKYO GORE POLICE, KUNG-FUSION BOY, etc.).

DATSUGOKUOU, dont l’histoire a été co-écrite par Itao Itsuji lui-même, alterne donc les tons et porte ainsi la marque indélébile de son auteur. Si l’ensemble est plutôt sombre (et parfois violent), Itao s’est donc aussi permis quelques petites parenthèses burlesques et complètement décalées (la naissance, le karaoke improvisé sorti de nulle part, la chute finale qui parlera peut-être davantage au public japonais…).

En somme DATSUGOKUOU n’a, malgré sa relative lenteur, que des qualités. Son histoire tout d’abord, est prenante et mystérieuse : pourquoi diable cet homme, aux capacités hors du commun, se fait-il inlassablement reprendre à chaque fois qu’il parvient à s’échapper ? Quel secret se cache derrière son tatouage du Mont Fuji renversé ?

Remarquablement bien amenés, ces mystères viendront s’imbriquer dans une suite d’évasions toutes plus rocambolesques les unes que les autres. Sont-elles malgré tout crédibles ? Oui et non…mais DATSUGOKUOU transpire l’esprit pulp et si on n’accepte pas de voir Suzuki comme un surhomme doublé d’un génie, alors c’est que l’on n’est pas fait pour ce genre de spectacle…

Au final Itao Itsuji se fait la malle pour un bien : celui des spectateurs !

Oli :        
Yasuko :

_________________________________________

Quick Review in English:

+ Itao Itsuji first movie as a director: and it’s a good surprise
+ Itao Itsuji is a famous comedian and actor in Japan, a very interesting artist
+ Very original story
+ Incredible escapes
+ Violent, mysterious, and even funny

– The only main female character has been cut in the movie (you can see her in the trailer)
– Maybe too many comedians from Japanese TV?
– Maybe not the perfect movie for a foreign audience

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Comédie, Drame, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s