Audition, Miike Takashi (1999)


AUDITION
オーディション
Année : 1999
Genre : oh, dis…scions !
Production : AFDF / Omega Project / Creators C. C.
Réalisation : Miike Takashi
Avec : Ishibashi Ryo, Shiina Eihi, Sawaki Tetsu, Kunimura Jun, Ishibashi Renji, Matsuda Miyuki, Negishi Toshie, Osugi Ren, Saiki Shigeru, Mitsuishi Ken, Hirooka Yuriko, Kohinata Fumiyo, Nakamura Misato, Arima Yuuto, Izumi Ayaka, Tanabashi Nattsu, Tachibana Kimiko, Endo Tatsuo, Jindôji Koshio, Tsuda Kanji, Party, Katô Takako, Otsu Yayoi, Tachibana Saori


Un quadragénaire qui regrette toujours la triste disparition de sa femme, va finalement se décider à trouver une nouvelle épouse. Ne sachant pas vraiment comment s’y prendre, il va faire confiance à l’un de ses meilleurs amis, travaillant dans le milieu du cinéma, et organiser un casting pour un film qui ne verra sans doute jamais le jour. Il jettera alors son dévolu sur la douce et fragile Asami…ignorant que les précédents hommes qui ont approché cette frêle jeune femme ont tous plus ou moins mystérieusement disparu.

Le très inégal Miike Takashi signait en 1999 un titre à ranger aux cotés des bons films de sa filmographie (qui en compte quand même quelques uns). AUDITION est en effet un thriller réussi, mêlant le suspense psychologique à l’horreur la plus sordide (adaptation d’un bouquin du toujours excellent Murakami Ryû). Le rythme très lent du récit pourrait malgré tout effrayer plus d’un spectateur : Miike prend ici tout son temps et pendant la quasi-totalité de l’histoire il ne se passe finalement pas grand-chose… Mais avec une ambiance glauque et des indices qui nous font deviner l’horreur sans nous la montrer, Miike réussit donc son pari et durant tout son film il donne l’impression de faire gonfler, gonfler, gonfler un abcès…pour au final le faire violemment crever au visage des spectateurs ?

La réponse viendra en temps voulu. Entre-temps, vous aurez pu apprécier le travail de Miike, tout en douceur (à une assiette de vomi et une paire de cuisses écartées près), afin d’imposer une ambiance lourde de sens. Shiina Eihi est également superbement mise en valeur (voilà un casting bien pensé) et dégage un je-ne-sais-quoi de bandant et de repoussant à la fois. Ajoutez à cela une apparition furtive et mémorable du grand Osugi Ren (dans le rôle le plus improbable de sa carrière ?) ainsi qu’un final bien fichu (qui a osé dire un jour que Miike Takashi n’avait pas inventé le film à couper le beurre ?!), et vous obtenez donc un bon film bien troussé.

Oli :        
Yasuko :

___________________________________________

Quick Review in English:

+ Weird atmosphere
+ Good casting
+ Great final

– A slow-paced movie, but it’s part of the trip imagined by Miike Takashi

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Horreur, Thriller, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s