Kyûketsu shôjo tai shôjo Franken, Nishimura Yoshihiro et Tomomatsu Naoyuki (2009)


KYÛKETSU SHÔJO TAI SHÔJO FRANKEN, aka Vampire Girl vs. Frankenstein Girl
吸血少女 対 少女フランケン
Année : 2009
Genre : V.I.P(ire)
Production : Concept Film / Pony Canyon / Excellent Film
Réalisation : Nishimura Yoshihiro et Tomomatsu Naoyuki
Avec : Kawamura Yukie, Otoguro Eri, Tsuda Kanji, Saitô Takumi, Shiina Eihi, Bû Jiji, Erina, Cay Izumi, Kametani Sayaka, Nakoshi Sayako, Nishisaki Aya, Sayo, Shimizu Takashi, Yukihide Benny, Terri Doty, Erina, Mizui Maki, Nagai Honoka, Terada Namie


Dans un lycée peuplé de jeunes filles aux mœurs étranges, une jolie vampire va devoir se battre contre un savant fou et ses créations déglinguées.

Prenez Tomomatsu Naoyuki d’un coté, Nishimura Yoshihiro de l’autre, mélangez avec de l’éroglobine et vous obtenez VAMPIRE GIRL VS FRANKENSTEIN GIRL. Alors certes, comme ça à première vue c’est assez tripant mais il faut quand même préciser qu’aucun des deux intéressés n’a jamais signé de longs métrages mémorables. Tomomatsu est surtout connu pour son rigolo (mais limité) ZOMBIE JIEITAI et Nishimura Yoshihiro pour ses grandissimes maquillages et effets spéciaux «à l’ancienne» (et son sympathique TOKYO GORE POLICE, mais j’y reviendrai).

VAMPIRE GIRL commence d’ailleurs plutôt bien, et la première scène, violente, décalée et presque bien filmée donne tout de suite le ton. On déchantera un peu plus tard quand on se rendra compte que la scène en question, qui dure environ cinq minutes, est la meilleure du film ! On met ensuite les pieds dans un lycée, et là encore bonne surprise : les réalisateurs ont décidé de se moquer d’une certaine jeunesse japonaise et ça fonctionne plutôt bien au départ. On aura ainsi droit aux lolitas, aux suicidaires décérébrées ou encore aux ganguro (qui d’un mouvement un peu rebelle s’est peu à peu transformé en une passion pour l’Afrique ou la Jamaïque, ce qui peut faire sourire de la part de jeunes Japonaises qui n’en connaissent aucun des pans culturels ou qui n’y ont même bien sûr jamais mis les pieds – mais ça fout en colère papa, donc c’est bien). Le tout se déroulant le jour de la Saint Valentin (que voulez-vous, le 14 fait vriller les cœurs), avec une jeune vampire en appétit (elle croque monsieur), un savant fou, et très bientôt une lolita réanimée sous la forme d’une vraie fausse créature de Frankenstein. Présenté comme cela, je sais, on a l’impression qu’il s’agit de la meilleure série B de l’univers.


Ci-dessus : Darth-Molle

Hélas le soufflé retombe très rapidement. En effet, tout ce qui avait fait le petit succès de TOKYO GORE POLICE n’est ici pas vraiment présent. Pas de background crade, trop d’effets spéciaux réalisés (et ratés) sur ordinateur et trop de comédie potache (qui, le plus souvent, ne fait pas vraiment rire). Entre son réjouissant début et sa fin un peu déjantée, VAMPIRE GIRL se révèle donc assez ennuyeux, et constitue une nouvelle petite déception dans la droite lignée de tous ces films gores et sexy pensés et produits avant tout pour le marché de l’export (qui plus est multi-diffusés en festivals, on se marche sur la tête). Reste malgré tout quelques scènes bien fichues (le sang fléché dans la pipette, la pluie d’hémoglobine aux pieds du temple), la bande des suicidaires et des ganguro (mes préférées !) et surtout des filles bien mignonnes, emmenées par Kawamura Yukie (KUCHISAKE ONNA 2, HITORI KAKURENBO GEKIJÔ BAN) et Otoguro Eri (ONECHANBARA THE MOVIE).

Oli :        
Yasuko :

_________________________________________

Quick Review in English:

+ Nishimura Yoshihiro and his crazy make-up effects
+ The directors of ZOMBIE JIEITAI and TOKYO GORE POLICE
+ A pretty vampire (Kawamura Yukie – HITORI KAKURENBO GEKIJÔ BAN)
+ A sexy robot girl (Otoguro Eri – ONECHANBARA THE MOVIE)
+ Crazy and really funny girls gangs (the ganguro are the best !)
+ The first scene is good, the big shower of blood too

– Not as fun as it seems
– Actually it’s pretty annoying, it’s more a stupid comedy than anything else
– Too many (bad) CGI
– Doesn’t have a background as dark and interesting as TGP

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Comédie, Fantastique, Gore, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Kyûketsu shôjo tai shôjo Franken, Nishimura Yoshihiro et Tomomatsu Naoyuki (2009)

  1. Oli dit :

    Kawamura Yukie a été engagée par Sega pour promouvoir SUPER MONKEY BALL sur PS Vita (le jeu doit bientôt sortir, en mai ou juin je ne sais plus). Non contente de figurer dans les pubs, la miss aura aussi son niveau dédié ! D’ailleurs on peut la voir dans la démo actuellement téléchargeable sur le PS Store japonais (sa poitrine y est représentée en relief – et je ne plaisante pas !).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s