Summer Wars, Hosoda Mamoru (2009)


SUMMER WARS
サマーウォーズ
Année : 2009
Genre : gaie-guerre
Production : Madhouse / NTV / Kadokawa / Warner Bros
Réalisation : Hosoda Mamoru
Voix : Kamiki Ryûnosuke, Sakuraba Nanami, Fuji Sumiko, Saitô Ayumu, Tanaka Yôji, Tanimura Mitsuki


L’été vient de commencer, et la jeune Natsuki se rend à une grande réunion de famille dans la campagne japonaise, accompagnée par l’un de ses meilleurs amis : Kenji. Ce dernier, un petit génie en informatique, aura bien du mal à oublier ses ordinateurs…mais ceux-ci finiront par le rattraper…car Kenji apprendra très vite qu’un mystérieux pirate a réussi à détourner son compte sur les réseaux, et qu’il l’utilise maintenant pour mettre à mal tous les systèmes informatiques du pays !

La guerre virtuelle ne va pas tarder à s’organiser…avant de devenir bien réelle ?

Les critiques et le public attendaient Hosoda Mamoru au tournant, après un TOKI WO KAKERU SHÔJO dont la réputation n’est plus à faire (même si, personnellement, je trouve ce titre un peu surévalué). Et pour faire bref, difficile de dire que le réalisateur déçoit, bien au contraire : son SUMMER WARS est techniquement formidable (sans même parler de la bande originale) et son récit est mené de bout en bout avec un sens du rythme et de la progression dramatique parfaitement maîtrisé. En somme, Hosoda Mamoru récite parfaitement ses (war)gammes.

Le fond de l’histoire est, de plus, assez captivant. Le scénario de SUMMER WARS brasse ainsi des thèmes très larges (la famille, l’amour, la mort, la dépendance à l’informatique et à Internet) mais, et ce sera ma principale critique, n’en approfondit vraiment aucun, ou alors pas de manière réellement convaincante. Le discours sur la famille est par exemple constitué de bons sentiments vus et revus un nombre incalculable de fois à l’écran, le phénomène otaku n’est pas abordé de front, et les réseaux virtuels, s’ils sont bien au centre du récit, cumulent tellement de facilités scénaristiques qu’il est bien difficile de les prendre une seule seconde au sérieux (c’est fou ce qu’il est possible de réaliser avec une Nintendo DS…et que fait la police face à la menace terroriste ?).

Il serait malgré tout injuste de tirer à boulets rouges sur SUMMER WARS. Certes celles et ceux qui s’attendaient à une réflexion convaincante sur le virtuel, les intelligences artificielles et la dépendance des jeunes à Internet ressortiront du film de Hosoda Mamoru très déçus (car franchement parfois c’est quand même bien stupide). Mais SUMMER WARS n’en demeure pas moins un bon divertissement, remarquablement monté et mis en images. Maintenant si vous cherchez des longs métrages plus profonds sur des thèmes aussi modernes, vous savez quel Mamoru choisir…

Oli :        
Yasuko :

_______________________________________

Quick Review in English:

+ By the director of TOKI WO KAKERU SHÔJO
+ Good filmmaking, beautiful virtual scenes and a great musical score
+ Not boring at all: everything is going fast!

– The themas (Internet, otaku, AI, the Death) aren’t written seriously
– Take that movie for a simple entertainment movie, it’s not more than that

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Anime, Science-Fiction, Thriller, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s