Kuchisake onna 2, Kamikura Eiji (2010)


KUCHISAKE ONNA 2, aka Slit Mouth Woman 2
口裂け女.弐
Année : 2010
Genre : souriez, vous êtes (mal) filmés
Production : Zen Pictures
Réalisation : Kamikura Eiji
Avec : Tsuji Ayaka, Harita Miho, Hasegawa Emi, Aizawa Moe


Après le meurtre sauvage d’une idole à grands coups de ciseaux, une jeune femme va acquérir la certitude que la légendaire dame au sourire déchiré est responsable de ce bain de sang. Accompagnée par une amie (qui possède la douce particularité de toujours se balader en mini-jupe et de parfois montrer sa culotte), elle va bientôt être confrontée à la monstruosité faite femme…au détail près que, cette fois-ci, la kuchisake onna n’est peut-être plus toute seule…

Pour cette énième sous-production estampillée Zen Pictures, les terroristes mentaux et autres ayatollahs affamés de petites culottes que sont les réalisateurs et producteurs de la boite précitée sont de retour et semblent avoir, pour une fois, mis les petits plats dans les grands. En effet, dès le départ on aura droit à quelques effets spéciaux du pauvre en forme de couleurs bizarres et distordues, puis suivront quelques meurtres un peu sanglants (c’est finalement assez rare de voir du sang chez Zen Pictures) et des plans-culotte (dont le réalisateur tire habilement les ficelles –normal quand il s’agit de strings) comme on aimerait en zieuter plus souvent. Le tout se conclura sur la scène la plus osée et la plus ridicule jamais vue par mes soins dans une production Zen Pictures (oui pour mimer une main sortant de la bouche d’une jeune victime, le réalisateur a imaginé l’impensable – voir les deux dernières captures d’écran ci-dessous).

Que dire de plus ? Cette suite qui n’en est pas vraiment une (je n’ai pas réellement compris le rapport avec le premier KUCHISAKE ONNA) défie une fois de plus les règles les plus élémentaires en matière de réalisation (franchement à coté de ça Iguchi Noboru passerait presque pour un autist…heu un artiste) et ne va pas assez loin dans le malsain (collection Babel oblige…). KUCHISAKE ONNA 2 demeure quand même ce qui se fait de moins mauvais dans le genre (chez Zen Pictures). Maintenant, si vous n’êtes pas aussi atteint que moi pour trouver un intérêt quelconque à la chose, il faut garder à l’esprit que ce genre de petit film est avant tout susceptible d’être visionné dans le cadre d’une bonne soirée déconnade entre amis.

Le ridicule ne tue donc pas, pour preuve Zen Pictures est toujours bien présent, en 2010, sur le marché du DTV. Prenez donc garde à vos neurones : 2010, l’an pire contre attaque ?

Oli :        

_____________________________________________

Quick Review in English:

+ Sexy actresses (who like to show their panties)
+ A little blood…it’s not that usual, in a Zen Pictures Production
+ I’ve seen worst « Zen Pictures » movies
+ A new mystery about the kuchisake onna
+ An incredible and ridiculous scene at the end of the movie (the hand in the mouth…)

– Don’t look for a good filmmaking here…
– It’s cheap, cheap, cheap. It’s a Zen Pictures movie!
– Don’t even try to watch this movie if you have a normal mind

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Fantastique, Horreur, Kuchisake onna, V-Cinema, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s