Ballad: namonaki koi no uta, Yamazaki Takashi (2009)


BALLAD: NAMONAKI KOI NO UTA, aka Ballad
BALLAD 名もなき恋のうた
Année : 2009
Genre : retour (de magie) vers le futur
Production : Robot Communications / TV Asahi / Toho
Réalisation :Yamazaki Takashi
Avec : Kusanagi Tsuyoshi, Aragaki Yui, Fukikoshi Mitsuru, Kagawa Kyôko, Motomiya Kenji, Nakamura Atsuo, Namioka Kazuki, Natsukawa Yui, Ôsawa Takao, Ozawa Yukiyoshi, Saitô Yuki, Sugata Shun, Takei Akashi, Tsutsui Michitaka, Yoshitake Reo


Shinichi, un écolier manquant de confiance en lui, va se retrouver projeté dans le passé, époque Sengoku, après avoir découvert un drôle de manuscrit. Sur place, il fera rapidement la connaissance de samouraïs, d’une jolie princesse, mais également des batailles et autres traitrises qui gangrénaient les clans de cette période de l’Histoire. Contre toute attente, les parents de Shinichi, à bord de leur gros 4×4, vont également trouver un moyen de voyager dans le temps pour venir en aide à leur fils.

En 2009, on a beaucoup parlé de BALLAD, au Japon. Une star de SMAP dans le rôle principal, le réalisateur de ALWAYS, des samouraïs et une époque (Sengoku) qui est toujours très à la mode auprès des spectateurs. De plus, BALLAD est l’adaptation live d’un long métrage animé (SENGOKU DAIKASSEN) mettant en scène le personnage fou fou fou de Crayon Shin-chan. Un manga et une série animée drôles, extrêmement populaires et indémodables (au moment où j’écris ces lignes un nouveau long-métrage animé de Crayon Shin-chan est à l’affiche).
Un dernier détail a également beaucoup fait parler, au Japon : le créateur de Crayon Shin-chan, Usui Yoshito, est en effet décédé tragiquement en tombant d’une falaise lors d’une excursion solitaire…la presse en a bien évidemment fait toute une montagne…moins d’une semaine à peine après la sortie de BALLAD dans les salles obscures. Une montagne qui, pour une fois, n’a pas accouché d’un sourire.

BALLAD, le film, alors au final, que vaut-il ? Difficile de dire que tout cela ne se laisse pas regarder. Surtout que les décors, pour la plupart naturels, sont magnifiques, et que les scènes de batailles rangées ne sont pas trop mal fichues. Le coup du « time slip » fonctionne également presque bien, et c’est toute une famille, avec son gros 4×4, ses canettes de bière et ses appareils électroniques qui va se retrouver coincée dans de fourbes intrigues de palais. L’histoire de BALLAD est ainsi un parfait copier-coller de celle du métrage animé.

Tout demeure hélas assez fade. La faute au réalisateur qui, pour adapter le film animé en métrage live a complètement dépouillé le matériau d’origine de ce qui faisait sa verve et sa force : le mélange des tons. SENGOKU DAIKASSEN était en effet un anime absolument génial, simple mais parfois tellement drôle que, lorsqu’un évènement dramatique survenait, il nous frappait de plein fouet. Dans le film BALLAD, le petit Shinichi est un garçon comme les autres (quoique, il est peut-être encore plus chiant que la moyenne), et son père, moteur humoristique de la version animée, est également lisse à se tirer une balle dans la tête… Du coup, on s’ennuie parfois dans BALLAD, mais on se dit aussi que ça aurait pu être bien pire… En tout état de cause, si vous ne devez voir qu’une seule version de cette histoire de retour vers le futur au temps des samouraïs, ça ne peut être que SENGOKU DAIKASSEN.

Oli :        
Yasuko :

_________________________________________

Quick Review in English:

+ Good « time slip » story (from a famous anime)
+ The original story (CRAYON SHIN-CHAN) was so great
+ Beautiful sets, the huge battles are good: it’s convincing

– This story is less interesting than the original one
– Where is the humour of the original story?!
– The young boy is soooo boring. Where is the real Shin-chan??
– Not a bad movie, but the anime is really, really better

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Aventure, Drame, Love Story, Science-Fiction, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s