Satsujindouga site Death Tube, Fukuda Yôhei (2010)


SATSUJINDOUGA SITE DEATH TUBE, aka Death Tube Broadcast Murder Show, aka Death Tube
殺人動画サイト デスチュブ
Année : 2010
Genre : SAW tease
Production : JollyRoger / Prime Wave
Réalisation : Fukuda Yôhei
Avec : Shôichi Matsuda, Wataru Kaoru, Ishino Atsushi, Tsukamoto Sanae, Namikawa Hajime, Ashihara Kensuke, Hoshina Yôhei, Motono Takuya, Shibuki Misa, Oomori Ryoichi, Yoshida Masaki


Huit individus vont se retrouver enfermés chacun dans une pièce différente. Ils vont devoir faire face à des challenges parfois grotesques, souvent violents, avec pour simple enjeu : leur survie. Organisées par un étrange webmaster déguisé en ourson, les épreuves seront retransmises en direct sur internet.

Oubliez donc Youtube : passez directement au très saignant Death Tube.

Le réalisateur du très bon ONECHANBARA THE MOVIE récidive après divers petits films et nous livre, cette fois-ci, une parodie de SAW. Je dis bien « parodie », car si vous prenez DEATH TUBE trop au sérieux (ce qui est tentant, puisque le second degré n’est pas toujours très évident) vous risquez de trouver le spectacle absolument imbuvable.

DEATH TUBE tente donc d’emprunter la voie de la franchise SAW, avec des épreuves à répétition dont la sanction, en cas d’échec, est la mort pure et simple. Dans SAW, les horribles challenges rivalisaient de cruauté et d’ingéniosité. Avec DEATH TUBE, on nage en plein ridicule puisque nos amis internautes vont devoir survivre à des épreuves du genre hula hoop, rubik’s cube (clin d’œil au film de Vincenzo Natali ?) ou encore courses d’obstacles…et non c’est bien dommage mais il n’y a pas de saw à l’élastique.

On aura bien droit à quelques moments très violents (perceuse dans le crâne, gorge sciée…) et à d’autres prises de décision plutôt glauques (pour sauver des vies faut-il accepter de laisser sa petite amie se faire violer ?), mais dans l’ensemble c’est bien le coté grotesque qui l’emporte. Le mélange des tons (drame très sérieux, réactions débiles, épreuves stupides, final plutôt noir) vient quand même mettre à mal le film qui nous intéresse ici. Car entre les moments trop sérieux et les autres carrément grotesques, difficile de trouver un juste milieu. DEATH TUBE est-il donc une parodie loufoque et assumée, ou bien un navet navrant qui s’est vu beaucoup trop beau ?

A dire vrai, la réponse dépendra du spectateur, et de sa propension à digérer ce genre de produit fauché, techniquement peu inspiré et scénaristiquement décérébré. Pour ma part, je dois bien avouer avoir trouvé l’ensemble parfois plaisant (on a même droit à du BATTLE ROYALE dans le texte), mais hélas beaucoup trop long (près de deux heures).

Oli:        
Yasuko:

Le trailer :

__________________________________________

Review in English:

The director of (the good) CHANBARA BEAUTY is back with a new movie, a crazy parody of SAW, in two chapters: DEATH TUBE 1 and DEATH TUBE 2.

DEATH TUBE is a very low budget film. Yes, it’s about real, bloody and stupid V-Cinema we are talking about. The sets are empty, dark and…well, there are only two or three of them in the entire movie (one hangar and some corridors) and everything seems to have been shot too fast, without much rehearsals or inventiveness.

Nevertheless the story is not so bad, and the live messages from the Net surfers, for instance, wondering who is going to die first, are great. Sometimes violent, sometimes funny, it’s difficult to feel and understand the real tone of the story. The most difficult parts to enjoy are the dramatic ones. When it becomes too serious, this low budget movie cannot be credible. Just imagine: in one scene, the participants have to play rubik’s cube and use a hoola hoop, and a few minutes later one of the survivors has to decide if he accepts to let his girlfriend get raped by several men…to save the life of all the other unfortunate players.

That’s what DEATH TUBE is about: violence, grotesque, horror, dark comedy, very serious scenes and incredibly stupid ones. It could be very fun, but the movie is too long, the actors are not very gifted (well, it’s obvious with that kind of productions) and, because of the mix of confused genres, the story is not really immersive.

But if you are a huge fan of V-Cinema, and if you don’t take this movie at face value, you may find the show enjoyable.

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Comédie, Horreur, Survival Game, Thriller, V-Cinema, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s