Shin Yamimusha – madoufûin, OZAWA (2010)


SHIN YAMIMUSHA – MADOUFÛIN, aka The New Yamimusha
新・闇武者 魔道封印
Année : 2010
Genre : arts marteaux
Production : GP Museum
Réalisation : OZAWA
Avec : Shioya Satoshi, Ozawa Hitoshi, Shinra Banshô, Machida Shion, Sakai Hitomi, Katô Tomohiro


Hoichi, un moine aveugle et joueur de biwa, va prendre le chemin de la guerre et, sur la demande de la reine des démons Ashura, s’en aller défier un monstre maléfique.

Je n’irai pas par quatre chemins pour ne pas faire durer le suspense : SHIN YAMIMUSHA est une bouse, et si je vous recommandais ce film vous me traiteriez donc de fumier. Vous me connaissez pourtant (enfin, peut-être), en général je n’aime pas descendre trop facilement les petites productions fauchées. Une ou deux bonnes scènes, un acteur qui tire le métrage vers le haut, un ton parodique suffisent parfois à mon plaisir (coupable). Hélas, dans SHIN YAMIMUSHA, il n’y a rien de tout cela.

Pourtant tout commence plutôt bien, quand on tient le boitier du DVD entre ses mains : SHIN YAMIMUSHA a pour personnage principal le légendaire Hoichi (le moine aveugle se faisant arracher les oreilles dans le chef d’œuvre KAIDAN), lequel devra se battre contre divers monstres, oni et yôkai dans ce qui n’est pas sans rappeler l’ambiance de certains wu xia pian hongkongais, nimbés de fantastique et de créatures étranges.

Mais dans SHIN YAMIMUSHA, rien ne fonctionne. La narration est insupportable, la réalisation absente et les combats nuls et illisibles. Le côté fauché de la chose n’est pas suffisant pour pardonner le laxisme dont ont fait preuve les techniciens responsables du film. Le pire, dans tout cela, c’est que tous les protagonistes (staff et acteurs) se prennent horriblement au sérieux, et qu’il n’y a donc (presque) aucun second degré pour rendre l’ensemble plus digeste.

Le mot de la fin sera donc pour le réalisateur, le monteur et le chorégraphe. Leur film ne dure qu’une heure, et pourtant il est quasiment impossible de le visionner d’une seule traite : les vaches !

Oli :        
Yasuko :

_______________________________________

Quick Review in English:

+ The main character is the legendary Hoichi (you can see him in KAIDAN)
+ The director seems to have tried to do a HK’ wu xia pian’like movie
+ Real monsters and characters from Japanese legends and mythology

– Cheap, even if the CG are not so bad for V-Cinema
– Boring
– So stupid…and the characters are always so serious !
– One of the worst movies of my blog

A propos Oli

Amateur de cinéma japonais mais de cinéma avant tout, de Robert Aldrich en passant par Hitchcock, Tsukamoto, Eastwood, Sam Firstenberg, Misumi, Ozu, Claude Lelouch, Kubrick, Oshii Mamoru, Sergio Leone ou encore Ringo Lam (un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu mettre la main dessus - attention il y a un piège). Weird cinema made in Japan : échec et (ciné)mat. オリ です, 日本映画専門のブログです 
Cet article, publié dans Action, Arts martiaux, Aventure, Fantastique, V-Cinema, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s